24 mois de prison pour Mathieu Sébastien Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Au terme d'une suggestion commune des avocats qui a été entérinée par le tribunal, Mathieu Sébastien Roy a écopé d'une peine de 24 mois de prison, vendredi, pour des dossiers de pornographie juvénile.

Toutefois, on a tenu compte de sa détention préventive, de sorte qu'il lui reste 19 mois et demi à purger. Il devra également se soumettre à une probation de trois ans et il sera inscrit au Registre des délinquants sexuels à vie.

Finalement, il lui sera interdit de se trouver dans une zone publique ou tout autre endroit où il est raisonnable de s'attendre à ce qu'il y ait des enfants de moins de 16 ans, d'occuper un emploi qui le placerait en relation avec des moins de 16 ans, et enfin d'utiliser un ordinateur pour communiquer avec des jeunes. Cette ordonnance est valide pour les six prochaines années.

Rappelons que Mathieu Sébastien Roy, qui est défendu par Me Pénélope Provencher, avait plaidé coupable d'avoir eu en sa possession, d'avoir accédé et d'avoir produit des fichiers de pornographie juvénile entre le 1er mars 2014 et le 2 décembre 2014.

Il avait aussi admis avoir brisé des conditions de remise en liberté en utilisant un ordinateur et en se rendant sur Internet.

Ce récidiviste en matière de pornographie juvénile avait été arrêté une deuxième fois le 2 décembre dernier, et ce, même s'il était en liberté sous conditions et en attente d'une sentence pour des infractions de même nature.

Du matériel informatique avait en effet été saisi à sa résidence, ce qui avait conduit au dépôt de nouvelles accusations. On avait retrouvé près de 20 000 fichiers illégaux dans son ordinateur.

Sa première arrestation remonte en novembre 2013. Un an plus tard, il avait plaidé coupable à des chefs d'avoir accédé à de la pornographie juvénile et d'en avoir eu en sa possession entre juillet et octobre 2013. Les policiers avaient saisi des milliers de fichiers de pornographie juvénile à son domicile.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer