Une débâcle emporte des quais à la marina du parc de l'Île Melville

Des sections des quais de la marina du... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Des sections des quais de la marina du parc de l'Île-Melville à Shawinigan ont été emportées par les glaces lors d'une débâcle survenue dimanche.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Laissés dans les glaces de la rivière Saint-Maurice pour l'hiver, plusieurs sections des quais de la marina du parc de l'Île-Melville à Shawinigan ont été emportés lors d'une débâcle dimanche. Ces sections des quais flottaient toujours à la dérive hier jusqu'au barrage d'Hydro-Québec situé en aval.

«De ce que j'ai vu du bord de l'eau, c'est récupérable. Mais il va y avoir des réparations à faire, c'est certain», explique la directrice générale du Parc de l'Île-Melville, Marie-Louise Tardif.

Dimanche peu avant 18 h, une quinzaine de sections des quais ont été emportés par les immenses blocs de glace de la débâcle du printemps.

«Depuis trois ans, il y a une réalité différente. Auparavant, le barrage ouvert était celui entre Shawinigan-Sud et l'île Melville. Mais ce barrage n'est pratiquement plus ouvert par Hydro-Québec qui utilise un autre barrage, qui a été modernisé dernièrement, lors de la crue printanière. C'est ce barrage qui fait que ça descend à toute vitesse devant notre marina», note Mme Tardif qui indique qu'un autre barrage fait de chaînes situé en amont sur la rivière engendre la formation d'imposants blocs de glace.

Par ailleurs, plus de la moitié de la soixantaine de sections des quais avaient été retirés de l'eau l'automne dernier, afin de les protéger des risques de l'hiver. «Les quais qui sont restés sur place étaient ceux qui étaient ancrés avec des poids de 10 000 livres. Il y avait pour70 000 livres de poids dans le fond», précise Mme Tardif. «Nous avons sorti plus de la moitié des quais morceaux par morceaux.»

Toutefois, certains usagers de la marina, dont la plupart ont des chalets sur une des îles de la rivière Saint-Maurice, ont tardé en octobre dernier à retirer leur bateau. Lorsque la glace s'est formée sur la rivière, les quelques quinze sections de quais toujours à l'eau ont donc été figées par les glaces.

«Rendu à la mi-octobre, ce n'est pas rare que des gens soient encore à la marina. On enlevait des quais, mais la glace s'est mise à prendre. On a donc dû prendre la décision d'en laisser là. Et ceux que nous avons laissés là étaient vraiment solidement ancrés», explique la directrice générale du Parc de l'Île-Melville.

Marie-Louise Tardif affirme toutefois que la situation ne se reproduira pas l'automne prochain. Les usagers devront quitter la marina à la date convenue. «Lorsque nous allons dire que nous arrêtons à la fin septembre, ça sera tout», précise Mme Tardif. «Ça va être fini. Nous tentons d'être gentil avec tout le monde, mais...»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer