Une jeune femme admet avoir conduit dangereusement

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) La jeune femme qui avait été sauvée in extremis des flammes par un policier de la Sûreté du Québec le 4 septembre dernier à la suite d'un accident a admis avoir conduit dangereusement cette fameuse nuit.

Rosalie Bellemare, 24 ans, a en effet plaidé coupable à une accusation de conduite dangereuse. Elle a écopé d'une amende de 1000 $ plus les frais et son permis a été révoqué pour un an.

L'accident était survenu vers minuit sur l'autoroute 55 nord, à la hauteur du kilomètre 194 près de Trois-Rivières. Selon des témoins, la jeune femme avait circulé à une vitesse de plus de 140 km/h avant de perdre le contrôle de sa voiture et de faire des tonneaux. Son véhicule avait alors pris en feu. Les flammes étaient si intenses qu'elles s'étaient même propagées à des arbres autour.

C'est un policier du poste autoroutier de la Sûreté du Québec, Christian Richard qui, au péril de sa vie, avait réussi à l'extirper de son véhicule en flammes. Il avait notamment fracassé la vitre arrière, coupé sa ceinture de sécurité pour ensuite la sortir du véhicule. Quelques secondes après qu'il eut extirpé la dame, le véhicule s'était complètement embrasé.

La conductrice avait été transportée au CHRTR pour y soigner des blessures mineures. Le policier avait pour sa part été incommodé par la fumée. Il avait plus tard reçu le prix Cristal pour son courage, son esprit d'équipe, sa persévérance et son engagement auprès de la communauté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer