Tentative de vol de plusieurs dizaines de roues chez un concessionnaire

Jocelyn Carignan, de Ford Gentilly, montre que les... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Jocelyn Carignan, de Ford Gentilly, montre que les voleurs étaient sur le point d'apporter les roues puisqu'elles étaient déjà dévissées lors de l'arrivée de la police.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Bécancour) Trois individus qui tentaient présumément de voler plusieurs dizaines de roues chez le concessionnaire Ford Gentilly ont été surpris en plein travail par des patrouilleurs de la Sûreté du Québec, dans la nuit de mercredi à jeudi. Pascal Gaudreault et Sean McCarte font d'ailleurs face à diverses accusations en lien avec ces événements.

Tout a débuté lorsque des policiers ont aperçu, vers 2 h 30, un camion cube suspect près de ce commerce de la route 132. Ils ont ensuite vu un individu qui tentait visiblement de se cacher. Il a été arrêté. 

Au même moment, un véhicule a quitté les lieux. Les agents ont voulu l'intercepter, mais le conducteur a refusé d'obtempérer. Une poursuite d'une vingtaine de minutes s'en est suivie dans les rues de Gentilly. Finalement, les fuyards ont dû abandonner leur voiture lorsqu'ils ont abouti dans un cul-de-sac. Un véhicule qui avait d'ailleurs été volé la nuit même à Gentilly. Les suspects n'ont toutefois pas rendu les armes, prenant la fuite à pied.

La Sûreté du Québec a alors entrepris de vastes recherches dans le secteur. «Les policiers ont bouclé le secteur et ils ont fait appel à un maître-chien», explique la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec. 

Ces recherches ont porté des fruits puisqu'un des deux individus a été arrêté, vers 6 h 30. Au moment de mettre sous presse, le troisième suspect n'avait toujours pas été retrouvé.

En se rendant chez le concessionnaire, les techniciens en scène de crime ont réalisé qu'il s'en est fallu de peu pour que les suspects réussissent leur coup. 

«Des roues, des mags et des pneus avaient commencé à être désinstallés sur une quinzaine de camionnettes», mentionne la sergente Cossette. «Ils étaient pas mal avancés. Sur six véhicules, les roues étaient déjà toutes dévissées. Il ne restait plus qu'à jacker et à les enlever», raconte Jocelyn Carignan, propriétaire de Ford Gentilly.

«Je pense qu'ils auraient réussi à toutes les dévisser et à partir avec. Une chance, ils se sont fait prendre», ajoute-t-il. 

Selon ce dernier, si le vol avait réussi, les pertes auraient atteint plusieurs milliers de dollars. Dans le cas d'un des véhicules ciblés, les roues valaient rien de moins que 8000 $. En plus, les malfaiteurs ont fracassé les fenêtres de trois camionnettes.

Gaudreault, 33 ans, est accusé de vol de voiture, de conduite dangereuse, de fuite, de voies de fait contre quatre individus (il aurait utilisé son véhicule comme arme), de méfaits et de vol de plus de 5000 $. Pour sa part, McCarte, 35 ans, est accusé de vol de plus de 5000 $ et de méfaits.

Les deux présumés malfaiteurs ont comparu hier après-midi au palais de justice de Trois-Rivières. La Couronne ne s'est pas opposée à la remise en liberté de ces deux individus de Sorel. Gaudreault et McCarte doivent toutefois respecter certaines conditions, dont une interdiction de communiquer entre eux.

Les deux accusés reviendront en cour à une date ultérieure.

Avec la collaboration de Martin Lafrenière

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer