Des actifs du docteur Labbé saisis

Le docteur Jean-Charles Labbé lors d'un de ses... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Le docteur Jean-Charles Labbé lors d'un de ses passages au palais de justice.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Les problèmes du docteur Jean-Charles Labbé franchissent les frontières des domaines judiciaire et médical. Des biens de sa clinique font l'objet d'une saisie et seront vendus aux enchères la semaine prochaine, car son entreprise doit 29 066,65 $ à Revenu Québec pour le non-paiement d'impôts et de taxes de vente.

En novembre dernier, la cour a déclaré que la clinique Médi-Ressources, sise sur la rue Bonaventure à Trois-Rivières, avait une créance de ce montant à l'endroit du ministère du Revenu du Québec. Un huissier a annoncé il y a quelques jours qu'un ordinateur, un lot d'accessoires médicaux, un lot d'accessoires spécialisés, du mobilier et des équipements de bureau seront vendus aux plus offrants mercredi.

«Le jugement a été rendu pour des sommes impayées en vertu des lois suivantes: la loi sur les impôts (retenues à la source), la loi sur les impôts (sociétés) et la loi sur la taxe de vente du Québec», confirme par courriel Geneviève Laurier, porte-parole de Revenu Québec.

Mme Laurier ne peut spécifier depuis combien d'années le non-paiement a cours, cette information étant confidentielle. Par contre, Revenu Québec mentionne avoir en sa possession une hypothèque légale de 26 064,59 $ enregistrée en mars 2014 sur l'immeuble qui abrite la clinique Médi-Ressources. Selon la porte-parole, Revenu Québec n'est pas obligé de faire vendre l'immeuble sur lequel il y a une hypothèque légale. Il peut attendre que l'immeuble en question soit vendu par son propriétaire ou par un autre créancier.

Cette situation s'ajoute aux nombreux démêlés judiciaires du médecin en raison de sa dépendance à l'alcool. Dans une entrevue accordée au Nouvelliste en janvier, il mentionnait toutefois qu'il était sobre abstinent depuis six mois.

Il est aussi sous le coup d'une radiation provisoire par le Collège des médecins depuis septembre. Sa radiation fait suite à son dernier plaidoyer de culpabilité et sa condamnation pour des voies de fait et des menaces contre ses voisins.

La radiation est effective jusqu'à ce que le conseil de discipline ait rendu une décision sur la plainte portée contre lui par le syndic de son ordre professionnel. La plainte fait état d'une entrave au travail d'un officier du Collège des médecins et d'un état incompatible avec l'exercice de la profession.

L'audition de cette cause aura lieu en mai. Le médecin a déjà fait savoir qu'il souhaite retrouver son droit de pratique dans les meilleurs délais.

Le Nouvelliste n'a pu entrer en contact avec le docteur Labbé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer