Meurtre de Rémy Allaire: Patrick Lavoie plaide coupable

Patrick Lavoie a plaidé coupable à une accusation... (Photo: Archives La Tribune)

Agrandir

Patrick Lavoie a plaidé coupable à une accusation réduite de meurtre au second degré en lien avec la mort de Rémy Allaire.

Photo: Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Alors que son procès devant juge et jury devait commencer la semaine prochaine, Patrick Lavoie a finalement accepté de plaider coupable, mercredi, à une accusation réduite de meurtre au second degré en lien avec la mort de Rémy Allaire, survenue le 9 août 2010 à Victoriaville.

Rémy Allaire... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Rémy Allaire

Archives La Tribune

La victime, qui était propriétaire d'une bleuetière à Sainte-Hélène-de-Chester, avait été battue, poignardée et décapitée dans un appartement de la rue Saint-Jean-Baptiste, puis démembrée et trimbalée dans un sac de sport jusqu'à un motel de Plessisville. Le 13 août suivant, Patrick Lavoie et Vanessa Tremblay avaient tous les deux été arrêtés et accusés de meurtre au premier degré. 

Selon ce que la preuve a révélé dans cette sordide affaire, Patrick Lavoie était le souteneur de Vanessa Tremblay. Cette dernière avait comme client Rémy Allaire. Le 9 août 2010, ils ont eu des rapports sexuels sous la surveillance de Lavoie qui se trouvait dans une pièce à proximité. Tremblay et la victime se livraient notamment à des jeux sexuels impliquant l'utilisation de menottes.

Or, un baiser soi-disant non autorisé a été échangé entre les deux pendant les rapports. Lavoie, qui s'était amouraché de l'escorte, avait alors perdu les pédales et s'était jeté sur Rémy Allaire, toujours menotté, pour le frapper à coups de poing et le poignarder à mort. Il était ensuite allé chercher des outils pour le démembrer et le décapiter dans l'appartement. Le corps démembré avait ensuite été apporté dans un motel de Plessisville.

Contrairement à sa complice Vanessa Tremblay, qui a subi un procès pour meurtre au premier degré et qui a été condamnée à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans, Lavoie a plutôt décidé de régler ses dossiers avant le début de son procès.

Le juge François Huot a d'ailleurs pris soin de s'assurer, mercredi, que son plaidoyer était libre et volontaire et qu'il était pleinement conscient de ses gestes. Dans le box des accusés, Patrick Lavoie a notamment admis qu'il souffrait de schizophrénie mais que sa maladie était bien contrôlée par une forte médication.  

Ainsi, au terme de discussions entre le procureur de la Couronne Me Benoit Larouche et les avocats de la défense, Me Nathalie Tremblay et Louis Belliard, Patrick Lavoie a plaidé coupable à une accusation réduite de meurtre au second degré. «Un procès devant jury constitue une grosse entreprise. En plus, nous avions des témoins qui n'étaient pas tellement intéressés à témoigner une seconde fois dans cette affaire. Nous avons donc accepté un plaidoyer de culpabilité sur une accusation réduite», a précisé Me Larouche. 

Notons que pas moins de 400 candidats jurés avaient été convoqués en vue de la sélection du jury le 7 avril. Dans les circonstances, ils n'auront pas à se présenter au palais de justice, la tenue du procès étant désormais annulée.

La différence pour Lavoie se situera au niveau de la période d'éligibilité à une libération conditionnelle puisque la sentence est la même, c'est-à-dire la prison à vie. Une personne reconnue coupable de meurtre au premier degré ne peut être libérée conditionnellement avant 25 ans. Dans le cas du meurtre au second degré, cette période se situe entre 10 et 25 ans. 

Les plaidoiries auront lieu le 8 avril. D'ores et déjà, la Couronne et la Défense ont annoncé au juge qu'une suggestion commune de sentence allait être proposée.

Rappelons en terminant que sa complice avait voulu porter sa cause en appel mais que sa demande avait été rejetée. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer