L'agresseur d'une fillette condamné à deux ans de pénitencier

Rodney Jr Cleary a abusé de l'enfant plusieurs... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Rodney Jr Cleary a abusé de l'enfant plusieurs fois par semaine et a même eu des relations complètes avec elle au point de vouloir un bébé avec elle.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Au stade de son procès, Rodney Jr Cleary a finalement décidé de plaider coupable, lundi, aux accusations portées contre lui pour des abus sexuels et des voies de fait, évitant ainsi à ses victimes le fardeau de témoigner.

Son procès, dont la durée estimée était de quatre jours, devait en effet commencer lundi matin au palais de justice de Trois-Rivières. Les victimes avaient notamment été assignées à la barre des témoins.

Or, au terme de discussions entre la procureure de la Couronne, Me Martine Tessier, et son avocat, Me Pierre Spain, l'individu a décidé de régler ses dossiers en plaidant coupable à cinq des neuf chefs d'accusation portés contre lui. Il y a eu arrêt des procédures sur les quatre autres. Le juge Jacques Trudel a pour sa part entériné la suggestion commune de sentence, soit deux ans de pénitencier consécutifs à la peine de trois ans qu'il purge déjà pour de la violence physique et sexuelle contre son ex-conjointe.

Rodney Jr Cleary a ainsi admis avoir agressé sexuellement une fillette entre le 1er janvier 2007 et le 27 septembre 2010. Cette dernière était âgée de 6-7 ans lorsque les abus ont commencé.

Tel que l'a expliqué Me Tessier, il s'est tout d'abord livré à des attouchements sexuels mais la fréquence et la gravité des crimes ont par la suite augmenté. Il a ainsi abusé l'enfant plusieurs fois par semaine et a même eu des relations complètes avec elle au point de vouloir un bébé avec elle. Il lui a également fait visionner des films pornographiques.

Aujourd'hui, cette jeune personne doit vivre avec de nombreuses séquelles notamment des difficultés importantes à faire confiance et des problèmes psychologiques.

Il a aussi plaidé coupable à des chefs de voies de fait sur quatre autres enfants entre 2007 et 2010. Le plus jeune était âgé de deux ans et le plus vieux de 14 ans lorsque les délits ont commencé.

Les faits qui lui sont reprochés sont notamment des coups au ventre, des claques au visage, quelques coups de fouet lors de prétendus jeux et du tirage de cheveux.

Lundi, Rodney Jr Cleary a dit regretter les gestes qu'il avait posés et avoir suivi un programme en prison pour régler sa problématique de violence.

Rappelons qu'en août 2013, Cleary s'était vu imposer par le juge Guy Lambert une peine de trois ans de pénitencier pour des voies de fait, des voies de fait armés, une agression sexuelle armée et des menaces de mort à l'encontre de son ex-conjointe entre mars 2008 et juin 2010. Il lui avait entre autres enfoncé un fusil chargé au fond de la gorge pour ensuite la forcer à avoir des relations sexuelles avec lui. Il avait aussi appuyé un couteau sur son ventre pour ensuite la menacer et la frapper à quelques reprises. Il lui avait déjà cogné la tête sur la bouilloire et l'avait étranglée parce que les petites cuillères n'étaient pas rangées à son goût.

La peine de deux ans qui lui a été imposée lundi, sera donc purgée de façon consécutive à celle qu'il effectue déjà, et ce, pour un total de cinq ans. Il sera inscrit au Registre des délinquants sexuels à perpétuité. Il ne pourra pas avoir d'armes à feu pendant dix ans.

En vertu de l'article 161, il lui sera interdit d'avoir des contacts avec des jeunes de moins de 16 ans, de les approcher, d'occuper un emploi qui le placerait en leur présence et d'utiliser Internet pour communiquer avec eux.

Enfin, il ne pourra pas approcher à moins de deux kilomètres les demeures de ses victimes, le tout pour une période de cinq ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer