Élan de solidarité pour les sinistrés de la rue Sainte-Angèle

Un incendie a lourdement endommagé un immeuble de... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Un incendie a lourdement endommagé un immeuble de la rue Sainte-Angèle, à Trois-Rivières.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Un immeuble à six logements, situé sur la rue Sainte-Angèle, à Trois-Rivières, a été lourdement endommagé par un incendie dans la nuit de mercredi à jeudi. Les dégâts sont tels qu'il risque même d'être déclaré perte totale. De nombreuses personnes ont été grandement touchées par le triste sort de la dizaine de sinistrés, entraînant un saisissant élan de solidarité.

Hélène Martin et Alex Laliberté, de la Corporation... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Hélène Martin et Alex Laliberté, de la Corporation Spect-Arts, ainsi que François Gagné, un des sinistrés, ont organisé une vaste collecte pour aider les sinistrés de l'incendie de la rue Sainte-Angèle. 

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

François Gagné a été réveillé vers 3 h par le cri strident de son détecteur de fumée. L'homme qui habitait à l'étage s'est empressé de sortir de chez lui. Aussitôt, il s'est dirigé vers l'appartement de son voisin d'en bas. Celui-ci n'avait pas de détecteur de fumée.

«Il y avait beaucoup de fumée chez moi. Et lui, il en avait encore plus. J'ai cogné dans sa fenêtre pour le réveiller. Il s'est réveillé, mais il était incommodé par la fumée. Je l'ai aidé à sortir de là», explique M. Gagné. «Malgré les différends que nous avions, il m'a chaleureusement remercié en me serrant dans ses bras et m'a dit que je lui avais sauvé la vie», ajoute très humblement le comédien et cinéaste. 

À l'instar d'une dizaine de personnes, François Gagné a tout perdu. Son appartement était non seulement sa résidence, mais aussi son bureau où il travaillait. «J'ai perdu mon ordinateur et tout mes documents», dit-il. «C'est très triste de voir ce qu'on a brûlé ainsi. On voit maintenant le ciel à travers le toit de mon appartement.»

Devant l'ampleur du désastre, un saisissant mouvement de solidarité est né. Une page Facebook a d'ailleurs été créée pour aider les sinistrés. La Corporation Spect-Arts a même offert gratuitement un local situé dans le sous-sol de l'ancienne église Sainte-Cécile. Les sinistrés ont besoin de tout: vêtements, meubles, appareils électroménagers, nourriture non périssable et produits d'hygiène personnelle.

«Les gens étaient prêts à donner, mais nous n'avions aucun endroit. Nous acceptons tout. Ce qui ne servira pas sera offert aux Artisans de la Paix», note Hélène Martin, une amie de personnes sinistrées et une des instigatrices de la grande collecte. 

Le coordonnateur aux opérations de Spect-Arts, Alex Laliberté, n'a pas hésité une seconde à offrir la salle pour les résidents du quartier Sainte-Cécile qui sont confrontés à cette dure épreuve. Plusieurs sinistrés n'avaient pas d'assurances. «Ça fait partie de notre mission et nous n'avons pas hésité.»

Des bénévoles seront présents samedi au 565 rue Hertel de 14 h à 16 h et dimanche de 14 h à 16 h pour recueillir les dons. 

François Gagné avoue être extrêmement touché par la solidarité qui a rapidement pris forme hier. Il souligne que c'est dans de tels moments que l'humain se révèle à son meilleur. 

«Je regardais les commentaires sur Facebook et j'avais envie de pleurer.»

La troupe de Théâtre des Gens de la Place tiendra de plus un spectacle-bénéfice le 3 avril prochain à la Maison de la culture de Trois-Rivières. François Gagné compte bien y présenter un numéro d'humour pour l'occasion.

Un incendie dévastateur

L'incendie a très lourdement endommagé le bâtiment. «Les dommages sont importants. Autant au niveau de la structure que du contenu, ça a brûlé. Il a fallu aussi protéger les deux immeubles de chaque côté», explique l'agent Michel Letarte, porte-parole de la Sécurité publique de Trois-Rivières. L'incendie aurait pris naissance au rez-de-chaussée ou au sous-sol de l'immeuble de trois étages. «À l'arrivée des pompiers, au premier plancher, c'était plein de fumée. C'est là que les flammes se sont attaquées en premier», note l'agent Letarte.

Plus d'une cinquantaine de pompiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières ont combattu les flammes. Une trentaine de personnes ont dû être évacuées dont une dizaine se trouvait dans l'immeuble attaqué par le brasier. Heureusement, personne n'a été blessé. Les pompiers ont réussi à éviter que l'incendie ne se propage aux bâtiments voisins. 

La cause de l'incendie n'était pas encore connue hier. La Croix-Rouge s'est rendue sur place pour prendre en charge les sinistrés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer