Siège de 14 heures à Trois-Rivières: Yves Dufour en liberté

Yves Dufour, cet individu qui s'était barricadé dans... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Yves Dufour, cet individu qui s'était barricadé dans son logement du boulevard Thibeau en janvier, a complété sa thérapie.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Yves Dufour, cet homme qui s'était barricadé dans son logement pendant 14 heures le 3 janvier dernier, a finalement complété avec succès sa thérapie en milieu fermé.

Il bénéficie donc de sa complète liberté depuis mercredi bien qu'il doive continuer à respecter plusieurs conditions d'ici la fin du processus judiciaire.

Ce Trifluvien de 49 ans avait tenu les policiers en haleine durant 14 heures alors qu'il s'était barricadé dans son logement du boulevard Thibeau. Il semblait alors fortement intoxiqué par des stupéfiants et avait tenu des propos incohérents lors du délit.

Il avait lui-même appelé les forces de l'ordre pour demander de l'aide. Les agents avaient constaté à leur arrivée que Dufour était en possession d'une arme, ce qui avait forcé l'évacuation de l'immeuble à logements et l'arrivée du groupe d'intervention tactique de la Sûreté du Québec.

Lors de sa comparution le 5 janvier, Dufour avait été accusé de différents chefs reliés aux armes à feu, soit notamment d'avoir entreposé des armes de façon négligente, de possession d'une arme à feu alors qu'il est sous le coup d'une interdiction à vie et d'utilisation d'une arme à feu de manière négligente.

Il fait aussi face à deux chefs d'introduction par effraction dans des logements des voisins et de possession d'une arme prohibée, soit du poivre de Cayenne.

Au stade de son enquête sur caution, il avait pu reprendre sa liberté mais en acceptant plusieurs conditions dont celle de suivre une thérapie de 21 jours au Pavillon du nouveau point de vue de Lanoraie.

Mercredi, il a fourni la preuve que sa thérapie était désormais complétée. Comme il lui est interdit de retourner à son ancienne adresse sur le boulevard Thibeau, il devra maintenant déménager. Il devra continuer à respecter d'autres conditions qui sont des interdictions de consommer de l'alcool et des drogues et de posséder des armes.

Le dossier d'Yves Dufour reviendra devant le tribunal le 24 avril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer