Accident de travail en forêt: un canotier de Shawinigan blessé gravement

Année après année, Mathieu St-Pierre figure parmi les... (Photo d'archives: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Année après année, Mathieu St-Pierre figure parmi les meilleurs athlètes à prendre part à la Classique internationale de canots.

Photo d'archives: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Saint-Élie-de-Caxton) Un canotier bien connu à Shawinigan, Mathieu St-Pierre, a été victime d'un grave accident de travail, vers 7 h 30, jeudi matin, sur une terre à bois, située près du chemin des Pionniers, au lac Souris, à Saint-Élie-de-Caxton. Il a subi de sérieuses blessures lorsqu'un arbre lui est tombé dessus. Si son état était jugé critique en matinée, en après-midi, on ne craignait plus pour sa vie.

«Un travailleur forestier faisait des travaux d'abattage lorsqu'un arbre lui serait tombé sur la tête. Il a été transporté d'urgence au centre hospitalier. On parle de blessures sérieuses», explique le sergent Hugo Fournier, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Année après année, Mathieu St-Pierre figure parmi les meilleurs athlètes à prendre part à la Classique internationale de canots de la Mauricie. L'année dernière, aux côtés de l'Américain Ryan Halstead, il terminait au troisième rang au terme de l'éreintante épreuve. En compagnie de Christophe Proulx un an plus tôt, St-Pierre s'était également distingué, prenant de nouveau la troisième position. Il a, de plus, remporté des courses régionales et a connu un certain succès aux États-Unis.

Des dizaines de canotiers ont rendu hommage au jeune homme jeudi sur les réseaux sociaux. À l'Association des coureurs en canot du Québec (ACCQ), Mathieu Pellerin parlait d'un véritable guerrier. «Tout le monde aime Math, il a une attitude de guerrier. On lui envoie des ondes positives, mais je suis persuadé qu'il va revenir en force et passer à travers ça. Il s'entraînait en ski de fond en vue de la saison de canot. Il n'arrête jamais! Son travail est très physique et il trouve du temps pour s'entraîner sérieusement.»

«Il visait encore le top-5 avec son nouveau coéquipier Éric Gagnon, explique la secrétaire de l'ACCQ Kim Gélinas. C'est un excellent canotier, apprécié de tous et assez intense.»

Mathieu St-Pierre, qui était sur place pour l'entreprise Foresterie Lacombe, était en compagnie d'un autre travailleur lorsque l'accident est survenu. Le secteur n'est pas couvert par un réseau cellulaire. Son collègue a donc dû aller chercher de l'aide. En chemin, il a croisé d'autres travailleurs qui ont contacté les secours à une maison voisine. Il a été conduit au Centre hospitalier régional de Trois-Rivières.

Un technicien en scène de crime et un enquêteur de la Sûreté du Québec ont étudié la scène de l'accident. En après-midi jeudi, la Sûreté du Québec a confirmé que cet événement ne comporte aucun élément criminel. C'est la CSST qui a pris le relais dans ce dossier. «On a des inspecteurs qui se sont rendus sur place pour sécuriser les lieux et étudier les circonstances de l'accident», explique Amélia Larin, porte-parole de la CSST, à la Direction régionale de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Il n'a pas été possible de parler à un représentant de Foresterie Lacombe, jeudi.

C'est la deuxième fois qu'un événement semblable se produit dans ce secteur en moins d'un mois. Le Dr Luc Bilodeau, 53 ans, a perdu la vie, le 31 janvier dernier, lorsqu'il s'est retrouvé coincé sous un arbre, sur sa terre à bois, située à proximité du lac en Croix, à Saint-Mathieu-du-Parc.

La même fin de semaine, un autre drame s'était produit en forêt à Saint-Rosaire, située à quelques minutes de Victoriaville. Un homme avait perdu la vie après avoir été écrasé par un arbre alors qu'il travaillait sur une terre à bois.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer