Présumé auteur d'une cinquantaine de vols: Keven Lapierre est libéré sous conditions

Keven Lapierre pourra en quelque sorte bénéficier d'une «semi-liberté» durant... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Keven Lapierre pourra en quelque sorte bénéficier d'une «semi-liberté» durant les procédures judiciaires intentées contre lui pour une cinquantaine de vols commis à Louiseville.

Au terme d'une enquête sur caution, le juge Bruno Langelier a en effet consenti à le remettre en liberté mais sous conditions. Compte tenu de ses problèmes de dépendance, le jeune Lapierre, qui est âgé de 22 ans, devra en effet demeurer à la Maison Carignan 24 heures sur 24 et ce, pendant les cinq prochains mois.

S'il est autorisé à bénéficier de sorties après cette période, il devra demeurer dans un endroit où il sera encadré. Cette condition est également valide au terme de sa thérapie, a pris soin de spécifier le juge à quelques reprises. Évidemment, il lui sera interdit d'avoir de la drogue ou de l'alcool en sa possession.

Enfin, puisque les infractions ont toutes été commises à Louiseville entre le 4 octobre 2014 et le 12 janvier dernier, il lui sera formellement interdit de se rendre dans cette ville.

À la lumière de la preuve présentée devant lui et des garanties offertes par le prévenu et son avocat Me Pierre Spain, le tribunal a en effet conclu qu'on pouvait le remettre en liberté mais en autant qu'il soit encadré et bénéficie d'un processus thérapeutique comme celui offert à la Maison Carignan.

Le juge Langelier a aussi rappelé qu'à ce jour, le jeune homme était toujours présumé innocent, qu'il ne constituait pas un danger pour les victimes et que rien ne démontrait qu'il allait nuire à l'administration de la justice.

Même si son récent passage en prison n'a eu aucun effet sur lui, le tribunal admet d'un autre côté qu'il y a peu de ressources thérapeutiques dans le milieu carcéral pour l'aider à régler ses problèmes de consommation.

Keven Lapierre venait en effet de sortir de prison où il avait passé les 15 derniers mois pour des crimes de même nature, lorsqu'il s'est établi à Louiseville en septembre. Un mois plus tard, il aurait commencé à commettre ses larcins.

Pas moins de 60 chefs d'accusation ont été portés contre lui le 13 janvier dernier. On lui reproche notamment 37 vols simples principalement dans des véhicules, trois introductions par effraction dans des résidences privées, sept autres dans des commerces (AIE informatique, Restaurant Pétillant et Sérigraphie Louiseville) et des cabanons, deux vols de véhicules tout terrain, trois vols de voitures et des bris de probation.

Parmi les articles qu'il a dévalisés, on compte des appareils électroniques et de communications, des clés, de l'argent, des cartes personnelles, des chèques, des outils, des lunettes de soleil, des bâtons de hockey, du tabac, des bottes, etc. Le suspect se serait même emparé d'une trousse de diabète, de médicaments, d'une insigne de police du SPVM et... d'une boîte de beignes.

Il reviendra en cour le 12 juin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer