Une maison détruite par les flammes à Nicolet

Une maison ancestrale a été complètement détruite par... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une maison ancestrale a été complètement détruite par un incendie dimanche soir.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Nicolet) Une maison a été détruite par les flammes, dimanche, vers 19 h 45, sur la route Marie-Victorin, à Nicolet. Le froid et les forts vents n'ont laissé aucune chance aux pompiers qui n'ont rien pu faire pour empêcherle brasier de ne faire qu'une bouchée de cette résidence construite en 1929.

Alors que les premiers intervenants se dirigeaient sur place,les flammes étaient déjà bien visibles à plusieurs kilomètres de distance. «On a envoyé tout de suite une alerte générale. Quand on est arrivé, la partie arrière de la maison était déjà enflammée. Tout a brûlé», raconte Michel Legault, directeur des incendies de la Ville de Nicolet.

Les conditions météorologiques ont évidemment compliqué le travail des pompiers. «Combattre des incendies dans des températures comme celles-là et surtout au grand vent , c'est très difficile pour les pompiers. Ce n'est pas long qu'il n'y a plus rien qui fonctionne avec nos appareils respiratoires. Lorsque les pompiers viennent pour respirer, il n'y a plus d'air qui vient de la bonbonne et on est obligé de passer en mode défensif et de s'éloigner du feu. On ne peut pas être aussi proactif qu'on le voudrait», note M. Legault.

Pas moins de 32 pompiers de la Ville de Nicolet ont combattu les flammes ainsi que deux pompiers de la Régie incendie du lac Saint-Pierre. Un camion-citerne de la Régie s'est d'ailleurs rendu sur place.

Les pompiers ont fait appel à une pelle mécanique pour démolir ce qui restait de la maison. C'est donc une perte totale. Heureusement, personne ne se trouvait sur place au moment de l'incendie. Des travaux de rénovation y étaient effectués. Les occupants étaient allés sur les lieux moins d'une heure avant le début de l'incendie et ils n'avaient rien remarqué d'anormal. Il y a tout lieu de croire que la cause de l'incendie est de nature accidentelle.

En plus de raviver de nombreux souvenirs, cet incendie a peiné bien des membres de la famille Roy de Nicolet dont Monique Roy qui habite maintenant à l'extérieur de la région. C'est son père, Elphège Roy, et son grand-père, Alcide, qui l'ont construite en 1929. Elle y a grandi avec ses six frères et soeurs. Son frère, André, qui a été maire de Nicolet-Sud pendant plusieurs années, en a ensuite été longtemps le propriétaire. «

Cette maison a toute une histoire. D'apprendre qu'elle est passée au feu, ça nous attriste. Des maisons comme celles-là, il n'y en a plus beaucoup. Je trouve qu'on ne devrait pas juste dire qu'une vieille maison a passé au feu, ça ne donne pas la vraie valeur de la maison. Pour nous, elle avait une grande valeur», raconteMme Roy.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer