Le dentiste André Morisset devant son Ordre

Catherine Raymond a porté plainte contre le dentiste... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Catherine Raymond a porté plainte contre le dentiste André Morisset pour falsification de dossier et banalisation de son état.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après huit mois penché sur ce dossier, le syndic de l'Ordre des dentistes du Québec (ODQ) témoignera finalement à charge contre l'un de ses membres, le dentiste André Morisset de Trois-Rivières. Une plainte avait été déposée en 2013 par l'une de ses clientes, Catherine Raymond, pour falsification de dossier et banalisation de son état.

«Le conseil de discipline de l'Ordre portera des accusations contre le docteur André Morisset», confirme Carole Erbelyon de la direction des communications de l'ODQ. Du même souffle, Mme Erbelyon n'a pas souhaité élaborer davantage sur la nature des accusations, ni plus sur les peines inhérentes qui pourraient en découler.

Près de cinq ans séparent les premiers faits reprochés à M. Morisset de cette nouvelle accueillie avec une joie contenue par Mme Raymond. Fatiguée, mais pleine de ressources, elle se dit convaincue de l'importance de porter sa cause jusqu'au bout. «C'est épuisant, mais je n'abandonne pas et je n'abandonnerai pas non plus. Il n'y a pas beaucoup de jurisprudence en la matière, donc c'est ce qui me motive, changer les choses. Je trouve cette situation inacceptable. Malgré tout, je me sens très seule», avoue-t-elle.

Rappelons qu'en 2010, Mme Raymond vivait d'intenses souffrances après avoir subi un traitement de canal, un limage de quatre dents et la pose de quatre couronnes temporaires, autant d'interventions effectuées sur le siège de la clinique du Dr Morisset. Après plusieurs mois et un grand nombre d'opérations chirurgicales, comme la douleur sévissait toujours, Mme Raymond s'est tournée vers un spécialiste en orthodontie qui, après examen, a dressé un constat étonnant: une ouate avait été oubliée dans un canal dentaire de la patiente, un «oubli» qui a mené à l'extraction complète de la dent en octobre 2011.

L'ancienne directrice générale de la Société de développement commercial du centre-ville de Trois-Rivières a alors décidé de porter plainte contre le Dr Morisset auprès de l'ODQ, puis de mettre entre les mains d'avocats une poursuite de 300 000 $. Dans la requête déposée en 2013, on pouvait lire que «la pose des quatre couronnes et leur ajustement se sont révélés complètement inadéquats».

Selon Mme Raymond, non seulement le Dr Morisset a manqué de professionnalisme dans les multiples interventions qu'il a effectuées sur sa dentition, mais qui plus est il a falsifié son dossier médical afin d'amoindrir la portée des fautes qui lui sont reprochées. «Des experts de part et d'autre ont été mandaté pour rétablir l'ordre des événements. Chose certaine, plusieurs aspects devraient être questionnés par l'ODQ. Il y a eu des manquements, dont certains très graves», souligne-t-elle.

L'ODQ n'a pas voulu avancer d'échéancier pour la suite des choses.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer