Karine Grenier coupable de trafic de narcotiques

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Une ancienne technicienne en laboratoire d'une pharmacie de Shawinigan vient de reconnaître sa culpabilité d'avoir volé des narcotiques et d'avoir participé au trafic clandestin de ces médicaments sous ordonnance à Trois-Rivières. Karine Grenier, 26 ans, a plaidé coupable à ces accusations mardi au palais de justice de Trois-Rivières. Elle a reconnu sa responsabilité pour des événements survenus entre juillet 2011 et janvier 2013.

Cette résidente de Shawinigan a subtilisé des comprimés de Dilaudid et d'hydromorphones à la pharmacie où elle travaillait. Ces produits étaient acheminés à une organisation de Trois-Rivières qui en faisait la revente.

Une opération policière menée par la Sécurité publique de Trois-Rivières le 31 janvier 2013 avait permis l'arrestation de Claude Stevens, le résident des lieux. Karine Grenier se trouvait sur place en train de lui vendre des comprimés de ces deux narcotiques.

La jeune femme a fourni une déclaration aux policiers et a indiqué qu'elle avait 5000 $ en liquide dans sa voiture. Les policiers ont d'ailleurs trouvé l'argent dans le véhicule.

Selon des informations fournies par le directeur des poursuites criminelles et pénales, Grenier faisait ce trafic depuis un an et demi, à raison d'un pot de Dilaudid et d'un autre contenant d'hydromorphones par semaine.

Un rapport présentenciel a été demandé par le juge Bruno Langelier en vue du retour en cour de Karine Grenier le 12 juin. Les représentations sur sentence seront soumises à ce moment dans le dossier de cette femme sans antécédent judiciaire.

Rappelons que Claude Stevens a été condamné en juin 2013 à 18 mois d'emprisonnement pour le trafic de stupéfiants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer