Un ancien enseignant du Collège Laflèche plaide coupable à des accusations de gestes sexuels

Gilles Godin vient de régler ses comptes avec la justice. Ce Trifluvien a... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Gilles Godin vient de régler ses comptes avec la justice. Ce Trifluvien a plaidé coupable mardi à des accusations de contacts sexuels et d'incitation à des contacts sexuels à l'endroit d'une jeune fille au cours des années 90.

Les gestes reprochés à cet homme de 63 ans se seraient produits entre janvier 1992 et avril 2002 à Saint-Ubalde et à Trois-Rivières. Selon les informations soumises mardi au palais de justice de Trois-Rivières par Me Catherine Lemay, avocate de la poursuite, les premiers contacts sexuels ont été commis alors que la victime était âgée d'environ 5 ans. Des attouchements au niveau des organes génitaux ont eu lieu entre les deux personnes, de même que de la masturbation mutuelle.

Ce plaidoyer de culpabilité sur deux chefs d'accusation de la part de Gilles Godin est survenu après des discussions menées entre son avocat, Me Jacques Larochelle, et Me Lemay. Il était également accusé d'agression sexuelle, mais cette accusation a été retirée.

Le juge Bruno Langelier a demandé la confection d'un rapport présentenciel et d'un rapport sexologique. Le président du tribunal va utiliser les conclusions de ces deux rapports dans la détermination de la peine à imposer à Gilles Godin.

Ce dernier avait été arrêté par la Sécurité publique de Trois-Rivières le 7 mai 2014. Il n'a pas d'antécédent judiciaire.

Gilles Godin devra revenir au palais de justice de Trois-Rivières le 12 juin pour l'étape des représentations sur sentence.

Ces événements n'ont aucun lien avec le passé professionnel de Gilles Godin. Son arrestation avait fait grand bruit au Collège Laflèche, où il y enseignait les sciences de l'administration.

Lorsque les accusations de nature sexuelle ont été déposées en mai 2014, l'enseignant du Collège Laflèche a été suspendu avec solde pour la durée des procédures judiciaires, comme le prévoit la politique interne du collège. Gilles Godin a toutefois pris sa retraite de l'enseignement en octobre dernier.

«Nous n'avons donc plus à intervenir dorénavant. Il avait atteint l'âge de la retraite. C'était prévu», indique la directrice générale du Collège Laflèche, Julie Anne Trottier.

Avec la collaboration de Gabriel Delisle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer