Richard Baril est acquitté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Un ancien père d'accueil, Richard Baril, a été acquitté, hier des accusations portées contre lui en lien avec de présumées agressions sexuelles qui auraient été commises sur une jeune fille dont il avait la garde.

Au terme d'un procès, le juge Guy Lambert a en effet conclu que la preuve de la Couronne, qui reposait entièrement sur la déclaration vidéo de la plaignante, n'était pas suffisante pour entraîner la condamnation de Richard Baril.

En faisant connaître son jugement mardi, il a en effet noté que la présumée victime était devenue très fragile et nerveuse lors du contre-interrogatoire de l'avocat de la défense au point de modifier sa version des faits et de se contredire. Le tribunal avait même cru bon mettre un terme au contre-interrogatoire pour éviter un traumatisme inutile à la plaignante puisque la preuve n'était de toute évidence pas assez forte selon lui. Il a donc acquitté M. Baril sur tous les chefs portés contre lui.

En 2012, Richard Baril et sa conjointe accueillaient des enfants à titre de famille d'accueil pour les Centres Jeunesse. On le soupçonnait d'avoir touché la vulve de l'enfant à une seule reprise pendant l'absence de la mère au début de décembre et de lui avoir demandé de caresser son pénis. La présumée victime, âgée de 11 ans, avait ensuite fait un signalement à son intervenante des Centres Jeunesse et une plainte avait été logée à la police. Des accusations d'agression sexuelle, attouchements sexuels et incitation à des contacts sexuels avaient été portées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer