Le Dr Jean-Charles Labbé radié provisoirement

Le docteur Jean-Charles Labbé... (François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Le docteur Jean-Charles Labbé

François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le Dr Jean-Charles Labbé, ce médecin qui a souvent défrayé les manchettes en raison de ses démêlés avec la justice, a été radié provisoirement par le Collège des médecins.

Depuis le 16 septembre dernier, il lui est donc interdit de pratiquer la médecine. Cette radiation fait suite à son dernier plaidoyer de culpabilité et sa condamnation à une peine de six mois de prison. On se rappellera que le 11 septembre, le juge Guy Lambert l'avait envoyé derrière les barreaux pour des voies de fait et menaces contre ses voisins, des voies de fait contre un policier de Trois-Rivières et des bris d'engagement et de probation, tous reliés à un problème d'alcoolisme.

Il lui avait également imposé une probation de trois ans au cours de laquelle il lui est interdit de communiquer avec ses voisins et de se rendre sur leur propriété. Notons que le Dr Labbé a d'ailleurs pu reprendre sa liberté dernièrement.

Sa radiation sera donc effective jusqu'à ce que le conseil de discipline ait rendu une décision sur la plainte portée contre lui par le syndic de son ordre professionnel. Celle-ci a pour motifs un état incompatible avec l'exercice de sa profession et une entrave au travail d'un officier du Collège. Les audiences devaient avoir lieu en septembre dernier mais à la demande du Dr Labbé lui-même, qui était incarcéré, elles ont été reportées. Selon Leslie Labranche, porte-parole du Collège des médecins, ces audiences pourraient avoir lieu au printemps. 

Toutefois, le Dr Labbé ne pratique plus la médecine depuis le 30 juin 2014. Il s'était alors engagé auprès du Collège des médecins à cesser ses activités professionnelles jusqu'au 23 septembre 2014, date à laquelle les audiences devant son ordre professionnel devaient être entendues. Sa condamnation avait cependant changé la donne et entraîné sa radiation provisoire. 

Le médecin compte plusieurs déboires judiciaires depuis 2011, notamment envers ses voisins. On se rappelle qu'en juillet 2013, il les avait menacés et avait utilisé de façon négligente une carabine à plombs en tirant vers leur maison, ce qui avait même nécessité une vaste opération policière.

En dépit d'une interdiction de contact avec eux, il était revenu à la charge le 27 juillet dernier en les menaçant de nouveau et en se livrant à des voies de fait. Le médecin revenait alors d'une fin de semaine en prison dans le cadre d'une peine discontinue pour d'autres infractions relatives à l'alcool. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer