Victime d'un accident, elle rencontre ses sauveteurs

Victime d'une chute lors d'une randonnée dans des... (Photo: Courtoisie)

Agrandir

Victime d'une chute lors d'une randonnée dans des sentiers escarpés qui longent la rivière Saint-Maurice, Micheline Bégin est allée rencontrer les pompiers qui l'ont secourue.

Photo: Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Une simple balade dans des sentiers qui longent la rivière Saint-Maurice aurait pu avoir de très graves conséquences pour la Trifluvienne Micheline Bégin.

Le 6 décembre dernier, la dame est partie seule pour une randonnée dans ces sentiers escarpés offrant une vue imprenable sur le cours d'eau. Victime d'une chute, elle a été secourue notamment par des pompiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières. Quelques semaines après l'accident, la dame est allée à la rencontre des professionnels qui l'ont sortie de sa fâcheuse position.

Cette rencontre s'est déroulée la semaine dernière à la caserne incendie du boulevard Jean-XXIII. La dame qui s'en est sortie avec des blessures relativement mineures tenait à remercier les pompiers de leur bon travail, de leur sang froid, mais aussi de la compassion dont ils ont fait preuve à son endroit.

«Cette rencontre suivant l'événement fut un moment agréable autour d'un café où Mme Bégin a exprimé son vécu de cette expérience tout autant que sa gratitude envers ses sauveteurs», a souligné dans un communiqué l'agent Michel Letarte de la Sécurité publique de Trois-Rivières.

Rappelons que l'assistance des pompiers de Trois-Rivières a été nécessaire, car Mme Bégin s'est retrouvée après sa chute dans un endroit très difficile d'accès. Le dénivelé à cette endroit, entre le haut de l'escarpement et les berges de la rivière, est de 100 mètres.

Retour sur les événements

Le 6 décembre dernier, Micheline Bégin a installé des crampons sur ses bottes avant d'entreprendre une randonnée dans des sentiers qui longent la rivière Saint-Maurice. Après plus d'une heure de marche, la dame a perdu pied et s'est cogné la tête sur un arbre. Sonnée, elle a été entraînée dans le bas de l'escarpement avant d'être arrêtée à quelques mètres de la rivière par un arbre tombé. Le choc a été sévère.

L'endroit de l'accident était isolé. Et Mme Bégin savait qu'elle pourrait rester bien longtemps seule dans cet endroit. C'est alors qu'elle s'est levée et a entrepris une pénible randonnée.

Quelques instants plus tard, elle a finalement croisé deux couples de raquetteurs. Ces personnes se sont occupées de la dame et ont communiqué avec les secours.

Pendant que les bons Samaritains prenaient soin de la dame, des pompiers ont réussi à avoir accès à la victime. Les sauveteurs ont transporté la dame jusqu'au haut de l'escarpement grâce à un traîneau. Les ambulanciers ont par la suite conduit la dame au centre hospitalier, où elle a été soignée pour des blessures mineures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer