Deux suspects déclarés coupables pour une invasion de domicile à Parent

Pascal Lavigne et Jason Ferland-Forest ont tous les deux été reconnus coupables... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Pascal Lavigne et Jason Ferland-Forest ont tous les deux été reconnus coupables d'extorsion et d'introduction par effraction et vol dans cette invasion de domicile qui était survenue à Parent le 17 novembre 2010.

D'emblée, en rendant mercredi matin sa décision au palais de justice de Shawinigan, le juge Guy Lambert a déploré que cette saga puisse découler d'un vol de carabine par la victime. «Les actes de violence posés par Jason Ferland-Forest pour récupérer son arme sont totalement inadmissibles. Ce dernier n'est pas un individu criminalisé et c'est surprenant qu'il se soit comporté de cette façon», a-t-il déclaré.

Il faisait face à plusieurs chefs d'accusation tels que complot pour commettre une introduction par effraction, introduction par effraction et vol, extorsion, avoir braqué une arme à feu, menaces de brûler la maison de la victime, séquestration, menaces de mort, méfait en endommageant une porte, voies de fait, avoir utilisé une arme dans la commission d'une infraction. Même chose pour son complice Pascal Lavigne.

Voici les faits qui ont été exposés dans le cadre de leur procès: Ferland-Forest est un amateur de chasse et de pêche. Durant une randonnée en forêt, il a trouvé une carabine qu'il a décidé de garder. Il l'a cachée dans le chalet de son père à Clova et s'en sert uniquement lors de la chasse au gros gibier.

La victime dans cette affaire fait du commerce avec le père du prévenu. Ayant obtenu la permission de se servir de son chalet, elle a découvert l'arme dans la cachette et l'a dérobée. Lorsqu'il a appris qui était l'auteur de ce vol, l'accusé s'est présenté une première fois au domicile de la victime à Parent à la fin octobre ou début novembre 2010 pour réclamer l'arme. Il a empoigné violemment le collet de l'homme afin de pouvoir récupérer son arme mais en vain.

Puis, le 17 novembre 2010, il s'est rendu avec deux autres suspects, Yannick Chartrand Gagné et Pascal Lavigne, chez la victime toujours avec l'intention de récupérer la fameuse carabine. Les suspects avaient défoncé la porte de la maison pour s'introduire dans la maison au cours de la nuit. Or, la victime avait paré le coup en s'emparant d'une machette et d'une barre à clous. Ses chiens étaient également sur place. Les trois hommes avaient finalement pris la fuite sans que personne ne soit blessé. Un portable avait cependant été volé au passage par Pascal Lavigne. Le véhicule appartenant à la conjointe de la victime avait également été endommagé.

Par ailleurs, il a été démontré que Yannick Chartrand Gagné avait dans ses mains un fusil de calibre .12 lorsqu'il se trouvait dans la maison de la victime. En fait, le juge a conclu que la preuve était contradictoire sur l'usage de cette arme à feu. Il a donc acquitté Lavigne et Ferland-Forest sur les chefs d'accusations reliés à l'usage de l'arme puisque ces derniers ont droit au bénéfice du doute raisonnable. Ils ont également été acquittés sur le chef de complot; la preuve n'ayant pas convaincu le tribunal sur ce point.

Ferland-Forest a finalement été déclaré coupable de l'introduction et du vol du portable par le biais de la complicité, de l'extorsion, de la séquestration et du méfait. Il a aussi été reconnu coupable d'extorsion et de voies de fait pour le premier événement survenu à la fin octobre 2010.

Lavigne a pour sa part été déclaré coupable sur les chefs d'introduction et vol et d'extorsion mais acquitté sur les autres. Leurs plaidoiries sur sentence ont été fixées au 2 avril.

Quant à Yannick Chartrand-Gagné, il avait écopé d'un an de prison en décembre 2012 pour avoir participé à cette invasion de domicile. Au terme d'un procès devant jury, il avait été déclaré coupable d'avoir braqué une arme à feu, de menace de mort et de voies de fait armées. Il avait par contre été acquitté des chefs de vol qualifié, d'introduction par effraction, d'extorsion armée et d'utilisation d'une arme à feu pendant la commission d'un crime.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer