Deux arnaques font plusieurs victimes à Trois-Rivières

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des fraudeurs de la région profitent de la vulnérabilité de plusieurs personnes, souvent des aînés, pour leur soutirer d'importantes sommes d'argent. La Sécurité publique de Trois-Rivières a tenu mardi à informer la population de stratagèmes souvent utilisés pour que les citoyens puissent se prémunir contre ces arnaques.

Dans le premier type de fraude, un suspect se fait passer au téléphone pour le petit-fils de la victime. Le fraudeur va souvent lui dire qu'il a eu un accident d'automobile, qu'il est à l'hôpital et qu'il a besoin d'argent pour les réparations. Si la victime accepte, le fraudeur demande à un complice d'aller chercher l'argent directement chez elle.

La Sécurité publique de Trois-Rivières recommande aux personnes qui reçoivent ces appels de vérifier si l'histoire est véridique.

«Ne remettez jamais d'argent à un inconnu qui se dit l'intermédiaire. Si votre interlocuteur se fait insistant, prenez le contrôle et posez des questions, ou raccrochez. S'il a vraiment un besoin il va rappeler, mais vous aurez eu du temps pour vérifier certains détails. Si un individu prétend agir au nom d'une personne ou d'un organisme, raccrochez et communiquez directement avec cette personne ou cet organisme en utilisant les coordonnées que vous avez», recommande Michel Letarte, agent aux relations publiques de la Sécurité publique de Trois-Rivières.

«De plus, demandez-vous toujours si l'histoire qu'on vous raconte est crédible et avisez d'autres membres de votre famille de la situation.»

Un deuxième stratagème est souvent utilisé pour soutirer de l'argent. Le fraudeur se fait passer au téléphone pour un policier ou un enquêteur d'une institution financière «voulant prévenir un crime avec votre carte de crédit et vous demande de valider les informations de cette carte».

Le fraudeur en profite par la suite pour effectuer plusieurs achats, souvent jusqu'à la limite, sur la carte de crédit. «Une telle demande prouve l'arnaque puisque jamais un enquêteur, un policier ou une institution financière ne vous fera une telle demande, ni par téléphone, ni par courriel. Communiquez vous-même au numéro de téléphone de votre institution inscrit à l'endos de votre carte de crédit en cas de doute et des professionnels vous guideront», soutient l'agent Michel Letarte.

Quelques personnes ont déjà été appréhendées et accusées de fraude. Certains suspects ont même utilisé un téléphone public du centre de détention de Trois-Rivières pour faire les appels frauduleux. La Sécurité publique soutient toutefois que des enquêtes sont toujours ouvertes et que d'autres personnes pourraient être arrêtées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer