Triple meurtre: cause reportée pour le coaccusé de 17 ans

La cause du jeune homme de 17 ans... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La cause du jeune homme de 17 ans soupçonné d'avoir participé au triple meurtre de la rue Sicard à Trois-Rivières a été reportée au 27 avril.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le jeune homme de 17 ans, soupçonné d'avoir participé au triple meurtre de la rue Sicard à Trois-Rivières avec un autre individu de 16 ans, était de retour devant le tribunal lundi matin.

Or, sa cause a finalement été reportée au 27 avril, soit au prochain terme des assises. À ce moment, une date de procès pourrait être fixée s'il maintient son plaidoyer de non-culpabilité.

Rappelons que ce jeune homme a été cité à subir un procès pour trois chefs de meurtre prémédité et trois autres de complot pour meurtre contre les victimes, la mère des deux soeurs qui ont été assassinées et des policiers.

Ce sera éventuellement un juge de la Cour supérieure qui présidera le tribunal lors du procès mais ce sont les règles de droit du Tribunal de la jeunesse qui seront néanmoins appliquées. Tout comme pour le coaccusé, ce n'est qu'au stade de la sentence qu'il pourrait être assujetti à une peine pour adultes s'il est reconnu coupable.

Rappelons que le matin du 11 février, une adolescente et son copain, tous deux âgés de 17 ans, et la soeur de celle-ci, âgée de 22 ans, ont été tués par balles dans une résidence de la rue Sicard à Trois-Rivières. C'est une histoire de coeur qui serait à l'origine de ce drame.

Le jeune suspect âgé de 16 ans a pour sa part plaidé coupable en juin dernier aux six accusations, soit trois de meurtre prémédité et trois autres de complot pour meurtre contre deux des trois victimes

(l'adolescente de 17 ans et son amoureux), la mère des soeurs et des policiers.

Sa cause a été reportée au 20 mars. À ce moment, les dates des plaidoiries sur la sentence et la requête en assujettissement pourraient être déterminées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer