Le dernier membre du clan Boisvert derrière les barreaux

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

Le dernier chapitre de l'opération Grizzli, qui avait permis le démantèlement du clan d'Yvon Boisvert, a été écrit, mardi, avec l'imposition d'une peine de 20 mois à Kenny Poitras.

Ce dernier agissait comme vendeur de stupéfiants au Pub des Forges. Il a d'ailleurs plaidé coupable à un chef de trafic. Sa peine de 20 mois fait suite à une suggestion commune des parties, soit Me Nathalie Jomphe à la Couronne et Me Emmanuel Ayotte à la défense. Elle tient compte notamment du fait que Poitras a déjà fait une thérapie pour tenter de régler une dépendance.

L'incarcération de Poitras vient donc mettre un terme aux procédures judicaires visant le clan d'Yvon Boisvert. Il est d'ailleurs à noter que tous les individus arrêtés et accusés dans le cadre de l'opération Grizzli ont réglé leurs comptes avec la justice sans qu'il n'y ait lieu de tenir des enquêtes préliminaires ou des procès.

En effet, sur les 21 arrêtés, 19 ont plaidé coupable à la majorité des chefs de trafic de stupéfiants et/ou complot pour trafic et/ou gangstérisme portés contre eux. Tout dépendant de leur implication et de leurs antécédents judiciaires, ils ont été condamnés à des peines variant entre 12 mois de prison et cinq ans de pénitencier. Deux des 21 accusés sont par ailleurs décédés dont Kenny Desjardins Boisvert, le fils d'Yvon Boisvert

C'est l'Escouade régionale mixte centre (ERM-Motards) qui avait procédé en mars 2013 à cette importante frappe qui avait permis l'arrestation d'une vingtaine de personnes dont Yvon Boisvert lui-même et le démantèlement d'un réseau de vente de stupéfiants dans des bars de Trois-Rivières, soit le Pub des Forges, le bar Le Balcon, le Pub 127 et le Guilly Bar.

C'est Jean Champagne qui a reçu la plus importante peine, soit cinq ans. La tête dirigeante avait pour sa part, écopé d'une peine de 50 mois de prison, moins la détention préventive. Le fils d'Yvon Boisvert, Kevin Desjardins-Boisvert, avait quant à lui reçu une sentence de 44 mois.

Ce réseau s'approvisionnait dans la région de Montréal pour ensuite distribuer dans les bars la marchandise, principalement de la cocaïne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer