Sudation mortelle: les trois accusés reconnus coupables

Ginette Duclos, Gabrielle Fréchette et Gérald Fontaine.... (Archives La Tribune)

Agrandir

Ginette Duclos, Gabrielle Fréchette et Gérald Fontaine.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les trois personnes qui avaient été accusées relativement à la mort de Chantal Lavigne, survenue il y a plus de trois ans à la suite d'un rituel de sudation extrême, ont été jugées coupables de négligence criminelle ayant causé la mort.

Gabrielle Fréchette, Ginette Duclos et Gérald Fontaine devront revenir devant la Cour le 23 décembre afin de fixer une date pour les représentations sur sentence.

Chantal Lavigne, une femme de 35 ans de Saint-Albert-de-Warwick, avait perdu la vie alors qu'elle participait à un présumé séminaire de croissance personnelle sur la ferme de Gabrielle Fréchette à Durham-Sud, dans le Centre-du-Québec, en juillet 2011.

Durant la séance fatale, les participants avaient été enduits de boue, enveloppés dans une bâche de plastique et une couverture, la tête recouverte d'une boîte de carton, et étaient demeurés ainsi durant neuf heures. Mme Lavigne était décédée mais plusieurs autres participants avaient été malades, dans des conditions décrites par un coroner comme l'équivalent d'une cuisson.

À l'issue du verdict, le conjoint de Mme Lavigne, Patrick Naud, a salué la décision de la juge Hélène Fabi et le travail de la Couronne, reconnaissant toutefois que cela ne redonnerait pas leur mère à ses trois enfants.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer