Accident à Grand-Mère: «Ça a fait un puissant vacarme»

Guylaine Bourassa a eu toute une frousse jeudi... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Guylaine Bourassa a eu toute une frousse jeudi soir lorsqu'une voiture a terminé sa course contre la galerie de sa maison, dans le secteur Grand-Mère.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawingan) Deux résidents de la 5e Rue, dans le secteur Grand-Mère, ont eu toute une frousse jeudi soir alors qu'une jeune conductrice a terminé sa course contre la galerie de leur maison. Heureusement, personne n'a été blessé dans l'incident.

«Nous étions tous les deux à l'intérieur quand c'est arrivé. Ça a fait un puissant vacarme dans la maison. J'ai crié à mon conjoint qu'il y avait un tremblement de terre avant qu'on réalise ce qui venait de se passer», raconte la propriétaire de la résidence, Guylaine Bourassa.

Selon certaines informations, la conductrice aurait effectué une manoeuvre pour tenter d'éviter un autre véhicule qui venait de freiner brusquement. Elle a finalement terminé sa course contre la galerie de la maison.

«C'était une jeune fille qui revenait de travailler. Heureusement, elle n'a rien eu, mais elle était sous le choc. Elle pleurait. J'ai essayé autant que possible de la consoler. Ce n'est que du matériel, c'est ça qui compte», ajoute Mme Bourassa.

La voiture n'a pas été remorquée avant plusieurs heures après l'accident, puisque les propriétaires craignaient que la galerie, et possiblement une partie de la toiture de la maison puissent s'effondrer. Avec une compagnie spécialisée en sinistres, ils se sont employés à solidifier le tout avant de retirer le véhicule.

«La galerie sera probablement à refaire. Il y a au moins un pied de galerie qui est endommagé. Nos assurances ont appelé et ils vont venir évaluer tout ça. Nous sommes bien assurés, et la conductrice aussi, heureusement. Mais c'est plate parce que ça nous amène des problèmes dont nous n'avions pas besoin», ajoute Mme Bourassa.

Ni l'alcool, ni la vitesse, ne sont en cause dans cet accident. Pour sa part, la propriétaire de la maison prenait la chose avec philosophie. «Quelqu'un aurait pu y laisser sa vie. Le matériel, on va le remplacer», mentionne Guylaine Bourassa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer