Le récidiviste Mathieu Sébastien Roy encore accusé de pornographie juvénile

Mathieu Sébastien Roy, un individu qui est en attente d'une sentence pour de la... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Mathieu Sébastien Roy, un individu qui est en attente d'une sentence pour de la pornographie juvénile, fait de nouveau face à la justice pour des crimes de même nature.

L'individu de 38 ans a en effet été arrêté mardi soir par les policiers des services d'enquêtes régionales de la Sûreté du Québec lors d'une perquisition  menée à son domicile de la rue Sainte-Angèle à Trois-Rivières. Ils y ont saisi du matériel informatique.

Or, les fichiers qui ont été saisis et le travail d'enquête ont conduit au dépôt de nouvelles accusations contre Roy. Celui-ci a donc comparu mercredi après-midi au palais de justice de Trois-Rivières, pour y être formellement accusé de possession et production de pornographie juvénile et d'avoir accédé à ce matériel.

Il doit en plus répondre à un chef de voyeurisme envers une mineure de 17 ans. Il aurait en effet produit un enregistrement visuel d'une personne dans des circonstances pour lesquelles il existe une atteinte raisonnable de protection de vie privée. La Couronne s'est donc objectée à sa remise en liberté. Son enquête sur caution a été fixée à jeudi.

Notons que ces nouveaux faits qui lui sont reprochés auraient été commis entre 1er mars 2014 et le 2 décembre 2014. Quant au chef de voyeurisme, il serait survenu en août 2014.

Or, le 12 novembre dernier, il avait plaidé coupable à des accusations d'avoir accédé à de la pornographie juvénile et d'en avoir eu en sa possession entre juillet et octobre 2013.

Les policiers avaient saisi des milliers de fichiers de pornographie juvénile à son domicile. Des rapports présentenciel et sexologique avaient été demandés par son avocate Me Pénélope Provencher. Sa sentence dans cette première affaire avait donc été fixée le 18 juin 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer