Mort d'un garçon sur une patinoire: un but non sécuritaire en cause

Le jeune Javier Alexis Urquiaga est décédé lorsqu'un...

Agrandir

Le jeune Javier Alexis Urquiaga est décédé lorsqu'un but de hockey s'est renversé sur lui, alors qu'il se trouvait sur la patinoire de la municipalité de Saint-Séverin-de-Prouxlville.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Saint-Séverin-de-Proulxville) Un but de hockey non sécuritaire est en cause dans le décès de Javier-Alexis Urquiaga, survenu le 9 février 2013, sur la patinoire extérieure de la municipalité de Saint-Séverin. Ce but pesant 62 kilos (155 livres) s'est renversé sur le jeune garçon de 9 ans qui a eu le cou comprimé par la barre horizontale. Les dimensions du but compromettaient sa stabilité, note le coroner Raynald Gauthier, dans son rapport dévoilé lundi.

«II nous est apparu spontanément qu'il s'agissait d'un but de fabrication artisanale. Nous avons remarqué la configuration particulière du but qui nous est apparu très peu profond par rapport à sa hauteur, et facilement renversable vers l'avant avec un léger mouvement de tirée horizontale», écrit le Dr Gauthier, dans son rapport.

Il émet d'ailleurs trois recommandations au ministre de l'Éducation, du Loisir et des Sports soit publiciser et diffuser davantage aux organisations sportives régionales et municipales les normes de sécurité proposées dans le Guide de sécurité et de prévention dans les arénas, sensibiliser les organismes publics aux normes de sécurité des buts de hockey, autant dans leur facture que dans leur rangement sécuritaire en périodes de non-utilisation, et finalement, promouvoir auprès des municipalités et des associations sportives responsables de patinoires publiques des mesures de sécurité minimales concernant l'entreposage ou la fixation sécuritaire des buts à des structures fixes lorsqu'il n'y a pas de compétition ou de surveillance et d'insister sur l'importance de mettre en oeuvre ces mesures dans les meilleurs délais.

C'est vers 8 h, un samedi matin, que Javier-Alexis, qui adorait jouer au hockey, s'était rendu à la patinoire de son village. Il était seul et il n'y avait aucun surveillant. La patinoire était alors recouverte d'une mince couche de neige. Le garçon s'était donc mis à déblayer la surface de jeu à l'aide d'une pelle.

Vers 9 h 10, un ouvrier qui travaillait à proximité a découvert le petit patineur étendu sur le dos, le but de hockey renversé sur lui. Le garçon a été conduit dans l'abri près de la patinoire où on lui a prodigué les manoeuvres de respiration cardiorespiratoires. Des ambulanciers ont pris le relais. Son décès a finalement été constaté au centre hospitalier de Shawinigan.

Selon le rapport du coroner, il est fort probable que le garçon ait tenté de déplacer le but pour déblayer une plus grande surface de jeu ou qu'il ait tenté de s'appuyer ou de se retenir sur le but et en perdant pied, celui-ci s'est renversé. Le but a été analysé au département de balistique de l'institut médico-légal de Montréal. «Le spécialiste en balistique judiciaire qui a procédé à l'examen rapporte que le but ne possède aucune marque de fabrication ni aucune inscription», peut-on lire dans le rapport.

Ses dimensions étaient d'environ 195 cm de largeur par 128 cm de hauteur par 30 cm de profondeur (haut) et 73 cm de profondeur (bas). «Lorsque le but est incliné à seulement 20 degrés de la verticale, il bascule sous son propre poids. Enfin, lorsque le but est au sol après sa chute, il faut une force équivalente à environ 33 kg sur la barre supérieure pour le soulever. (...) Ces données confirment l'instabilité inhérente à ce type de but. Dans les circonstances, lorsque la victime a chuté sur le dos avec le but, la compression de la barre horizontale a provoqué la suffocation», mentionne le Dr Gauthier.

Le Guide de sécurité et de prévention dans les arénas indique que ce type de but devrait mesurer 1,83 m par 1,22 m. La profondeur recommandée dans la partie supérieure est de 50 cm et entre 1,05 et 1,12 m à la base.

«Il apparaît assez clair dans les circonstances, que la réduction substantielle de la profondeur du but par rapport à la norme de sécurité proposée dans ce guide était susceptible d'en compromettre la stabilité de façon importante», écrit le coroner.

Notons que pendant l'enquête sur cet accident, deux parents de régions différentes ont contacté le coroner pour signaler des incidents semblables. L'un d'eux est survenu en plein été avec un but laissé à l'abandon sur une patinoire désaffectée. Ces accidents n'ont pas causé de décès, mais les jeunes victimes ont souffert de blessures sévères.

Selon les conclusions du Dr Gauthier, la mort accidentelle du petit Javier-Alexis était évitable et elle est attribuable à une asphyxie par compression des structures du cou.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer