Incendie à Shawinigan: une dame lutte pour sa vie

Une dame lutte pour sa vie après avoir... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Une dame lutte pour sa vie après avoir été extirpée des flammes par les pompiers de Shawinigan, sur la 108e Avenue dans le secteur de Saint-Georges.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Shawinigan) Une dame de 51 ans a été grièvement blessée mercredi matin dans l'incendie d'un immeuble de la 108e Avenue, dans le secteur de Saint-Georges, à Shawinigan. Transportée au Centre hospitalier régional de Trois-Rivières, la dame luttait toujours pour sa vie, mercredi soir.

Les flammes se seraient déclarées vers 10 h au 143 de la 108e Avenue à Shawinigan. Ce sont des témoins qui passaient par là qui ont aperçu la fumée dans le logement du deuxième étage. Ils ont alors alerté les occupants du rez-de-chaussée qui ont pu sortir à temps.

À leur arrivée, les pompiers ont d'abord dû procéder au sauvetage de la dame avant de commencer à éteindre l'incendie. «À notre arrivée, on nous a indiqué qu'il y avait possiblement une personne qui pouvait se trouver à l'intérieur du logement du second étage. Les pompiers ont donc pénétré à l'intérieur et ont retrouvé la dame qui était inconsciente. Ils ont pu l'évacuer et elle a été dirigée vers le centre hospitalier», explique Carl Boulianne, directeur adjoint du service des incendies de Shawinigan.

La dame a rapidement été transférée du côté du CHRTR, où l'on craignait toujours pour sa vie mercredi. Selon la Sûreté du Québec, c'est davantage l'inhalation importante de fumée qui aurait affecté l'état de santé de la dame, plus que des brûlures qui auraient pu être causées par les flammes. Il n'est pas impossible qu'elle ait à subir de nouveau un transfert vers un centre hospitalier à l'extérieur de la région.

Des témoins rencontrés sur place ont raconté avoir entendu une sorte d'explosion avant de voir apparaître de la fumée du second étage. La Sûreté du Québec a ouvert une enquête à la suite de cet incendie, et la division des enquêtes régionales mènera l'opération afin de déterminer la cause et l'origine de l'incendie.

Selon le sergent Hugo Fournier de la Sûreté du Québec, aucun élément ne permettait, mercredi, de retenir une thèse plus qu'une  autre. La scène a été protégée par les policiers pour permettre aux enquêteurs de poursuivre leur travail. Ils devront ainsi déterminer si un élément criminel pourrait avoir été à l'origine de l'incendie, ou s'il s'agit plutôt d'un incendie de nature accidentelle.

Selon Carl Boulianne, les dommages causés par l'incendie se sont limités au logement du haut, bien que le rez-de-chaussée ait subi des dommages en raison de l'eau. Environ 25 pompiers de Shawinigan ont combattu l'incendie, qui a été maîtrisé en moins d'une heure.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer