Complot visant à poignarder un homme: Roxanne Lafleur règle ses comptes avec la justice

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après Marie-Élaine Naud, c'est maintenant au tour de Roxanne Lafleur de régler ses comptes avec la justice dans cette affaire de complot visant à poignarder un homme.

La jeune femme de 20 ans a plaidé coupable, lundi, à une accusation réduite de complot pour voies de fait graves et non plus complot pour meurtre. Elle a aussi admis avoir commis un méfait sur le véhicule de l'homme à qui elle voulait faire un mauvais parti et avoir amener un policier à commencer une enquête avec une fausse déclaration.

Par contre, elle a pu reprendre sa liberté après avoir écopé d'un seul jour de prison compte tenu de sa détention préventive. Elle était en effet incarcérée depuis son arrestation le 29 septembre 2013. Calculée à temps et demi, elle a donc purgé l'équivalent de 19 mois.

Cette sentence, entérinée par le juge Jacques Trudel, fait suite à une suggestion commune des procureurs au dossier, soit Me Julien Beauchamp-Laliberté à la Couronne et Me Yvan Braun à la Défense. Elle tient compte de son jeune âge, de son absence d'antécédents judiciaires, de la mauvaise influence de Marie-Élaine Naud sur elle et de son état psychologique.

Roxanne Lafleur devra par contre se soumettre à une probation de trois ans dont deux années avec un suivi psychologique très serré. Elle devra notamment demeurer à la Maison Valmont.

Rappelons qu'en septembre 2013, alors qu'elle était sous l'influence de Marie-Élaine Naud, elle avait comploté afin de poignarder un homme. Elle aurait du même coup entraîné son petit ami de l'époque, Lucien Normand, dans son plan. C'est Marie-Élaine Naud qui l'avait conseillée sur la marche à suivre pour ne pas laisser d'empreintes.

Le 29 septembre 2013, Lafleur et Normand s'étaient donc rendus à la résidence de cet homme où ils avaient d'abord crevé les pneus de sa voiture. Le hic est qu'ils avaient été surpris par un cycliste. Ils avaient donc modifié leur plan. La jeune femme avait plutôt demandé à son conjoint de la battre afin de mettre le tout sur le compte de l'homme qu'elle voulait assassiner, mais leur plan avait été déjoué par les policiers.

Lucien Normand reviendra en cour ce vendredi pour vraisemblablement disposer de ses dossiers. Quant à Marie-Élaine Naud, elle a écopé de peines de prison totalisant 32 mois pour ce complot, des vols et des fraudes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer