Une poursuite policière à... 40 km/h sur l'autoroute

Un homme de la région de Montréal a... (Photo: Sylvain St-Onge)

Agrandir

Un homme de la région de Montréal a été arrêté à la suite d'une poursuite policière qui s'est déroulée à 40 km/h sur les autoroutes 40 et 55, en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Photo: Sylvain St-Onge

(Trois-Rivières) Des policiers de la Sûreté du Québec ont possiblement pris part à la poursuite sur l'autoroute la plus lente de leur carrière, dimanche. Pendant une trentaine de kilomètres, sur les autoroutes 40 et 55,  ils ont été aux trousses d'un véhicule qui roulait à... 40 km/h. Le conducteur refusait obstinément de s'arrêter allant même jusqu'à percuter une  des voitures de patrouille qui tentait de l'intercepter.

«À 14 h 45, on a reçu plusieurs appels de gens qui circulaient sur l'autoroute 40 est à Louiseville pour un véhicule qui roulait à très basse vitesse. Les agents l'ont repéré et ont tenté de l'intercepter avec gyrophares et sirène, mais l'individu de 40 ans de la région de Montréal a refusé de s'immobiliser et a continué sa route toujours à la même vitesse», raconte le sergent Hugo Fournier, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Il roulait alors en dessous de la limite de vitesse minimale qui s'élève à 60 km/h sur les autoroutes, ce qui constitue une infraction. «C'est pour cette raison qu'on a tenté de l'intercepter, mais il refusait», note le sergent Fournier.

L'automobiliste a roulé ainsi jusqu'à l'autoroute 55 sud et a traversé le pont Laviolette. «Avec la participation d'autres véhicules de patrouille,  les agents ont réussi à intercepter le véhicule du côté de la 55 sud au pied du pont Laviolette. Ils ont formé une boîte autour du véhicule et l'ont fait décélérer», mentionne le porte-parole de la Sûreté du Québec.

Par contre, le fuyard a percuté l'arrière du véhicule de patrouille qui tentait de l'immobiliser. Le véhicule a été légèrement endommagé. Une autre voiture de police a aussi été endommagée durant la manoeuvre.

À la suite de son arrestation, le suspect a refusé d'adresser la parole aux policiers. Il a été transporté au centre hospitalier pour une évaluation de son état de santé. Il a été libéré. Le dossier a été soumis au directeur des poursuites criminelles. Il pourrait faire face à des accusations de conduite dangereuse et de fuite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer