Disparition de Theresia Speier-Glabas: «Je n'abandonnerai jamais les recherches»

Theresia Speier-Galbas... (Photo: Courtoisie Sûreté du Québec)

Agrandir

Theresia Speier-Galbas

Photo: Courtoisie Sûreté du Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Alexis-des-Monts) «Je n'abandonnerai jamais les recherches tant que ma mère ne sera pas retrouvée», assure avec conviction John Fisher, le fils de Theresia Speier-Galbas, cette dame de 83 ans de Verdun disparue depuis le 19 septembre dans la Réserve faunique Mastigouche, à Saint-Alexis-des-Monts.

Les recherches de la Sûreté du Québec pour retrouver la dame reprennent d'ailleurs jeudi, dans le secteur du lac Marchand. De nouveaux indices laissent croire qu'elle pourrait se trouver dans ce secteur.

À la demande de la famille, des équipes de recherche et sauvetage, coordonnées par Eurêka, ont fouillé le 1er novembre les environs du lac Marchand en plus de sillonner le plan d'eau à bord d'embarcations à la recherche de nouvelles pistes.

«Depuis le début, je pense qu'elle se trouve dans ce secteur», avoue son fils. «Chaque week-end, je me rends à cet endroit à la recherche d'indices ou de traces.»

John Fisher accompagnait d'ailleurs les équipes de recherche et sauvetage lors de cette journée. Les chiens renifleurs qui participaient aux recherches ont identifié tour à tour un secteur du lac où pourrait être la dame.

Cette nouvelle piste permet donc à la Sûreté du Québec d'orienter ses recherches. Des plongeurs du corps policier iront jeudi fouiller l'endroit identifié par les chiens renifleurs.

«Nous vérifions toutes les nouvelles informations, aussi petites soient-elles», précise le porte-parole de la Sûreté du Québec, le sergent Hugo Fournier.

Le fils de Mme Speier-Galbas souhaite que ces nouvelles recherches permettent enfin de retrouver sa mère. Il avoue toutefois ne plus avoir l'espoir de la retrouver vivante.

Rappelons que Mme Speier-Galbas mesure 1,57 m et pèse 57 kg. Elle a les cheveux gris et les yeux verts. Pour une raison que l'on ignore, la dame se trouvait avec son conjoint dans la Réserve faunique Mastigouche au moment de sa disparition.

Des chasseurs avaient retrouvé son conjoint seul dans un état de confusion. Depuis, les policiers n'ont pu le rencontrer. Son état de santé ne lui permet pas de donner des renseignements qui pourraient permettre de retrouver sa conjointe.

Toute personne qui détient des informations est priée de communiquer avec la Centrale de l'information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer