Trouvé coupable de viol 37 ans plus tard

François Toutant est coupable d'avoir commis un viol sur une adolescente dans... (PHOTO D'ARCHIVES)

Agrandir

PHOTO D'ARCHIVES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) François Toutant est coupable d'avoir commis un viol sur une adolescente dans une histoire qui s'est déroulée à Sainte-Marie-de-Blandford en 1977.

Ce résident de Saint-Ferdinand, près de Plessisville, a reçu ce verdict vendredi au palais de justice de Trois-Rivières. La plainte avait été déposée en 2011 et le procès qui a suivi a permis à la Couronne de démontrer différents éléments de preuve pour étayer sa position.

La plaignante, qui était âgée de 14 ans en 1977, a raconté sa version des faits de la journée du 24 juin de cette année-là. François Toutant avait célébré la Saint-Jean et avait donné de l'alcool à l'adolescente. Dans son témoignage, la victime a indiqué à la cour qu'elle se souvenait du divan sur lequel François Toutant l'a violée, du fait qu'il avait mis un condom et qu'il avait réussi à la pénétrer malgré sa tentative de se défendre.

François Toutant a nié avoir eu une relation sexuelle avec la plaignante. Celui qui aura 60 ans à la fin du mois de novembre a jeté le blâme sur celle-ci, l'accusant de lui avoir volé de l'alcool. Il a entre autres affirmé ne pas avoir besoin de condom, étant donné qu'il avait subi une vasectomie auparavant.

Le juge Lambert n'a pas cru la version de François Toutant lorsque celui-ci a réfuté cette accusation. Le tribunal estime que son témoignage, livré de façon froide, a été imprécis.

Le juge Lambert a ajouté que le tribunal devait être prudent avec le témoignage de la plaignante. Rappelant qu'elle a eu une vie difficile, le juge a indiqué que la plaignante a témoigné avec précision et sans exagération. Il a souligné que des éléments l'ont de toute évidence marquée.

«Lorsqu'elle raconte de quelle façon l'accusé la viole, le tribunal la croit», a déclaré le juge Lambert en livrant son verdict.

Celui qui a un antécédent judiciaire d'agression sexuelle il y a une vingtaine d'années était également accusé de grossière indécence pour des gestes qui auraient été commis vers 1973. Le juge l'a toutefois acquitté.

Me Pascale Tremblay, avocate de la poursuite, et Me Jocelyne DuPlessis, avocate de François Toutant, effectueront leur représentation sur sentence le 12 décembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer