Trente-deux mois de prison pour avoir été impliquée dans un complot pour meurtre

Marie-Élaine Naud a été condamnée à 32 mois...

Agrandir

Marie-Élaine Naud a été condamnée à 32 mois de prison pour avoir été impliquée dans un complot visant à poignarder un homme et dans divers vols.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Marie-Élaine Naud, 40 ans, a écopé, jeudi, de deux peines de prison totalisant 32 mois pour une série d'infractions, dont un complot visant à poignarder un homme.

Dans ce dossier spécifique, elle était au départ accusée de complot pour meurtre, au même titre que Roxanne Lafleur et Lucien Normand. Elle a finalement plaidé coupable à une accusation réduite, soit d'avoir conseillé Roxanne Lafleur et Lucien Normand dans la commission de voies de fait graves contre un homme. Il n'y a cependant pas eu de passage à l'acte. Elle a été condamnée à 20 mois de prison pour ce délit.

Si l'on tient compte de sa détention préventive de 12 mois, calculée à temps et demi, il lui reste deux mois à faire pour ce crime. Elle devra aussi respecter une probation de deux ans.

Rappelons qu'en septembre 2013, elle avait comploté avec Lafleur et Normand afin de poignarder un homme. Il semble que la jeune femme, Roxanne Lafleur, avait déjà demeuré chez cet homme dans le passé.

Croyant qu'il aurait commis certains actes criminels à son encontre, elle s'était mise à le détester au point de vouloir le tuer. Elle aurait du même coup entraîné son nouvel ami dans ce plan machiavélique, soit Lucien Normand. Et c'est Marie-Élaine Naud qui l'a conseillée sur la marche à suivre pour ne pas laisser d'empreintes.

Le 29 septembre, Lafleur et Normand se seraient donc rendus à la résidence de cet homme où ils ont tout d'abord crevé les pneus de sa voiture. Le hic est qu'ils ont été surpris par un cycliste. Ils auraient donc modifié leur plan pour se rendre non loin du CHRTR.

La jeune femme aurait demandé à son conjoint de la battre afin de mettre le tout sur le compte de l'homme qu'elle voulait assassiner.

Pendant que les policiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières se trouvaient avec celui-ci pour répondre à la plainte des pneus crevés, ils ont reçu un appel téléphonique à l'effet que Roxanne Lafleur venait d'être battue par l'homme en question.

Le complot a évidemment été déjoué et les trois personnes ont été arrêtées. Roxanne Lafleur et Lucien Normand reviennent justement en cour vendredi en attente d'une date pour leur enquête préliminaire. Ils sont toujours accusés de complot pour meurtre.

D'autre part, Marie-Élaine Naud devra également purger 12 mois de prison, et ce, à compter d'aujourd'hui, pour divers vols et fraudes. Cette femme, qui était jusqu'à présent sans antécédents judiciaires, a notamment dérobé à son conjoint de l'époque (entre novembre 2012 et février 2013) 30 000 $ en monnaie de collection.

En avril 2013, elle a aussi volé la somme de 625 $ à une connaissance en lui faisant miroiter un voyage. Toujours au cours de cette période, elle a fréquenté un homme dont elle payait sa partie de loyer avec des faux chèques. Elle a même offert de rembourser ses victimes avec des chèques volés à un autre conjoint. Elle a également volé 1800 $ de chèques à la cible du complot pour meurtre.

Marie-Élaine Naud a aussi sévi à Québec alors qu'elle y était préposée aux bénéficiaires. Elle a abusé de la vulnérabilité des personnes âgées dont elle s'occupait pour leur voler de l'argent. Le 23 août 2013, elle a notamment subtilisé les 7800 $ que des personnes âgées avaient cachés derrière leur lit.

Le 26 août, elle a profité du déménagement d'une de ses patientes, âgée de 96 ans, pour lui voler 13 300 $ en bijoux. Pour ce faire, elle s'était faite passer pour sa petite-fille auprès d'une préposée aux bénéficiaires afin qu'on lui ouvre le coffre-fort de la victime en son absence.

Enfin, toujours au mois d'août 2013, elle a falsifié délibérément des feuilles de temps pour facturer un montant de 435 $ à la Congrégation des soeurs de Saint-Louis de Lévis.

Notons que ces peines, prononcées par le juge Jacques Trudel, font suite à une suggestion commune proposée par le procureur de la Couronne, Me Julien Beauchamp-Laliberté et l'avocate de la défense, Me Karine Bussière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer