Un orignal fonce sur une voiture dans le parc national

Damien Franchino et Jean-Baptiste Fontaine ont eu la... (Photo: courtoisie)

Agrandir

Damien Franchino et Jean-Baptiste Fontaine ont eu la surprise de leur vie lorsqu'un orignal a foncé sur leur voiture.

Photo: courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Deux touristes européens, Damien Franchino et Jean-Baptiste Fontaine, ont eu la surprise de leur vie, vers 21 h 30, vendredi soir, au parc national de la Mauricie, lorsqu'un orignal a chargé leur voiture. Il a non seulement foncé droit sur leur véhicule, mais il a même piétiné le capot.

Les deux Français circulaient sur la route Promenade du parc national lorsque l'incident s'est produit. «On est tombé sur un orignal qui était au milieu de la route. On l'a suivi un petit peu et il s'est arrêté. Il était à quelques mètres de la voiture. Il s'est retourné et il a attaqué la voiture. Il a sauté sur le capot. Il a traversé le capot et il est reparti», raconte Damien Franchino.

Les deux hommes ont eu la frousse. «Sur le coup, on a eu peur. En plus, ma fenêtre était ouverte. J'ai cru qu'il allait entrer la tête. Il nous a foncé dessus», poursuit M. Franchino.

L'orignal a marché un peu sur la route avant de disparaître dans la forêt. «On a attendu qu'il reparte. On ne voulait pas trop repasser à côté.»

L'aile avant et le capot de la voiture ont été endommagés. De retour à l'auberge Aux Berges du Saint-Maurice où ils étaient hébergés, ils ont raconté leur mésaventure au propriétaire, Éric Allard. Ce dernier connaît bien le parc d'autant plus que son père a été garde-chasse pendant plusieurs années. À sa connaissance, un tel incident n'est jamais survenu. «Tous les gens du parc que j'ai côtoyés n'ont jamais vu ça», raconte-t-il.

Même son de cloche de Denis Masse, biologiste au parc national. «Ça fait 26 ans que je suis là et je n'ai jamais entendu une histoire comme celle-là. Souvent, les orignaux passent près des autos, ils hésitent à partir, mais ils ne foncent pas dessus.»

Aveuglé par les phares de la voiture, il croit que l'orignal s'est senti menacé. «Quand les lumières sont allumées sur un véhicule, l'animal le voit comme une menace. Il est aveuglé et il ne sait pas quoi faire. Je pense qu'il a interprété le véhicule comme une menace.»

Il y a environ 300 orignaux dans le parc, ce qui ne constitue pas une densité très élevée. Les cas de collision entre une voiture et un original sont d'ailleurs extrêmement rares au parc.

Quant à MM. Franchino et Fontaine, ils ne sont pas près d'oublier leur voyage au Québec. «On voulait voir des animaux, on en a vu un de près!», lance M. Franchino.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer