Irina Mysliakovskaia coupable (vidéo)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après plus de trois jours de délibérations intensives, le verdict tant attendu est finalement tombé, vendredi après-midi, au palais de justice de Trois-Rivières. Le jury a déclaré Irina Mysliakovskaia coupable des trois chefs d'accusation portés contre elle pour la mort de Katherine Beaulieu.

Lise Lebel, la mère de Katherine Beaulieu, s'est... (Photo: Émilie O'Connor) - image 1.0

Agrandir

Lise Lebel, la mère de Katherine Beaulieu, s'est dite grandement soulagée.

Photo: Émilie O'Connor

Le sourire d'Audrey Trudel (au centre), porte-parole des... (Photo: Émilie O'Connor) - image 1.1

Agrandir

Le sourire d'Audrey Trudel (au centre), porte-parole des amies de Katherine Beaulieu, témoigne de sa satisfaction. Elle est d'ailleurs entourée de plusieurs proches tout aussi heureux du verdict.

Photo: Émilie O'Connor

Cette annonce, formulée par le président des 11 membres du jury, a été accueillie par un immense soupir de soulagement de la part de la famille et des proches de Katherine Beaulieu, réunis en grand nombre. La plupart ont d'ailleurs été incapables de retenir leurs larmes.

Pour sa part, Irina Mysliakovskaia est apparue visiblement découragée par le verdict rendu. Et lorsque le juge a ordonné la révocation de sa liberté provisoire et sa détention immédiate, on a pu la voir pleurer dans le box des accusés.

Il est vrai que l'émotion était perceptible dans la salle d'audiences, bondée pour l'occasion. Avant même l'arrivée du jury, le juge François Huot avait pris soin d'inviter les gens à accueillir le verdict avec dignité, par respect pour les 11 jurés. Il a d'ailleurs souligné le grand dévouement dont ils ont fait preuve depuis le début de leurs délibérations mardi matin.

Irina Mysliakovskaia a donc été reconnue coupable de trois chefs portés contre elle, soit conduite avec les facultés affaiblies causant la mort, conduite avec plus de 80 mg causant la mort et conduite dangereuse causant la mort.

Le jury a par le fait même rejeté la défense de non-responsabilité criminelle qui avait été invoquée par la défense à l'effet qu'Irina Mysliakovskaia aurait souffert d'un virage hypomaniaque induit par des antidépresseurs.

Il a plutôt adhéré à la thèse déposée en preuve par la Couronne et son expert psychiatre à l'effet qu'elle était pleinement consciente de ses actes lorsqu'elle a consommé de l'alcool, pris le volant et adopté une conduite dangereuse au point de causer la mort d'une jeune femme de 21 ans le 3 mai 2010.

On sait qu'elle a roulé à sens inverse sur l'autoroute 55 et  foncé en direction du véhicule de la victime de façon à entrer en collision  frontale avec celui-ci.

La Couronne a dès lors demandé la révocation de la liberté provisoire d'Irina Mysliakovskaia. «Compte tenu que la peine à encourir dans son cas sera supérieure à trois ans, il est important d'envoyer un message clair à madame et à la collectivité à l'effet que la détention s'impose immédiatement», a demandé Me Benoît Larouche.

L'avocat de la défense, Me Maurice Biron, s'est objecté, rappelant que sa cliente n'avait pas d'antécédent judiciaire et s'était toujours conformée aux conditions de la cour depuis sa comparution, de sorte que le risque de récidive était faible.

Or, le juge a conclu qu'elle devait être incarcérée immédiatement, et ce, à l'infirmerie du centre de détention. À ses yeux, il était apparent qu'elle avait voulu se suicider en mai 2010 sur l'autoroute et que sa tentative de suicide en 2001 laisse supposer qu'elle représente toujours un risque pour elle-même. Il a aussi tenu compte de son taux  d'alcoolémie très élevé qui dépassait les 200 mg.

Quant à la sentence elle-même, elle sera rendue à une date ultérieure. D'ici là, un rapport présentenciel sera effectué sur Irina Mysliakovskaia. Les résultats seront divulgués les 16 et 17 juillet lors des plaidoiries sur sentence. À cette occasion, plusieurs témoins se feront entendre sur les conséquences de cet accident, dont la famille.

Tel que l'explique Me Julie Forget, la procureure aux poursuites criminelles et pénales qui a piloté ce dossier, le quantum qui sera exigé par la Couronne n'a pas encore été déterminé mais il sera plus élevé que trois ans, compte tenu de la jurisprudence en la matière.

Cette dernière s'est par ailleurs dite très satisfaite du jugement rendu. «C'est une victoire sur toute la ligne. Je peux dire que pour moi ce fut une belle expérience même si cela n'a pas toujours été facile», a-t-elle mentionné.

Katherine  Beaulieu... (Archives Le Nouvelliste) - image 2.0

Agrandir

Katherine Beaulieu

Archives Le Nouvelliste

Lise Lebel, la mère de Katherine Beaulieu, était pour sa part grandement soulagée. «C'était important pour moi que 11 personnes reconnaissent le fait qu'elle a commis un acte criminel. Oui, ce fut long et difficile. Cependant, ce verdict est aussi destiné à tous ces automobilistes qui ont risqué leur vie sur l'autoroute le jour de l'accident et qui vont en rester marqués», a-t-elle déclaré.

Cette victoire lui donne d'ailleurs l'énergie de poursuivre son combat contre la conduite avec les facultés affaiblies par l'alcool. «Aujourd'hui, je n'ai pas gagné la guerre, juste une bataille et moi je veux gagner la guerre, de façon à ce que le Centre-Mauricie soit un endroit sécuritaire sur  les routes», a-t-elle ajouté.

Évidemment, elle était tout autant satisfaite de la détention immédiate ordonnée par le juge. «Moi, ça fait trois ans que je suis en prison. C'est la moindre des choses», a-t-elle ajouté, avouant toutefois qu'elle avait de la peine pour Irina Mysliakovskaia mais encore plus pour son mari et ses deux enfants qui devront en payer le prix.

Enfin, Audrey Trudel, porte-parole des amies de Katherine Beaulieu, estime que justice a été rendue. «Je suis très satisfaite et contente. C'est une belle victoire pour nous», a-t-elle conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer