Heurtée à trois reprises par son propre véhicule

Gaétan Boisclair et sa conjointe Diane Laroche sont... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Gaétan Boisclair et sa conjointe Diane Laroche sont venus en aide à la dame victime de l'accident.

Photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Une livreuse du Nouvelliste a subi des blessures importantes à une jambe mercredi matin, alors qu'elle a été heurtée à trois reprises par le véhicule qu'elle conduisait dans l'exercice de son travail.

Vers 4 h, la femme âgée dans la quarantaine se trouvait sur le chemin Masse, dans le secteur trifluvien de Saint-Louis-de-France, pour livrer le journal. Selon la sécurité publique de Trois-Rivières, une malencontreuse erreur d'embrayage serait à l'origine de l'incident.

«En raison de son travail, elle descend régulièrement de son véhicule. Au lieu de mettre l'embrayage sur «P», elle a dû le mettre sur «R». Le véhicule s'est mis à reculer alors qu'elle débarquait du véhicule et elle a été heurtée par la portière», explique l'agente Carole Arbelot, porte-parole de la SPTR.

Le véhicule a passé une première fois sur une jambe de la femme. Elle a tenté de maîtriser le véhicule, mais elle aurait plutôt braqué le volant. Le véhicule s'est mis à reculer en tournant sur lui-même, lui passant deux autres fois sur la jambe.

«La femme a réussi à ramper jusqu'à une maison. À l'arrivée des policiers, le véhicule tournait encore à reculons. Les policiers ont fait dévier le véhicule, car il allait trop vite, et il a fini sa course dans un arbre», poursuit l'agente Arbelot.

Ce sont les pleurs de la femme qui ont réveillé Gaétan Boisclair. Ce résident du chemin Masse s'est aussitôt levé et a constaté avec surprise la présente de la femme blessée sur le pas de sa porte.

«Elle avait la jambe cassée, la jambe était ouverte. On s'est levé pour lui porter secours. C'est brutal comme réveil. Mais au moins, la femme est vivante», raconte M. Boisclair, encore secoué par les événements.

M. Boisclair explique que le véhicule a tourné à reculons pendant plusieurs minutes. Et à la mesure que le temps passait, le mouvement circulaire élargissait.

«J'avais une plate-forme de bois dans mon entrée. Avec les policiers, on l'a lancée dans la rue. Le véhicule l'a accrochée et a fini par tasser. Il est allé frapper un arbre chez mon voisin.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer