Découverte macabre et suspecte à Trois-Rivières (vidéo)

Partager

Sur le même thème

(Trois-Rivières) La découverte d'un cadavre affichant des marques de violence, tôt lundi matin dans un secteur boisé de Pointe-du-Lac, a déclenché une vaste opération policière à Trois-Rivières dans une histoire qui demeure pour le moins nébuleuse.

Vers 7 h, un citoyen qui circulait sur la rue Jacques-Létourneau, située tout près du chemin des Petites Terres, a averti la Sécurité publique de Trois-Rivières qu'un homme gisait sur le bord de la chaussée.

Aussitôt, les enquêteurs des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec ont pris le relais, appuyés par des techniciens en scène de crime et des maîtres-chiens.

Nos photos >>>

À la recherche d'informations, les policiers ont rencontré les quelques résidents du secteur dans l'espoir d'en apprendre davantage sur les mystérieuses circonstances de ce décès. Un vaste périmètre de sécurité a été érigé dans le secteur à proximité de l'autoroute 40.

Dans les premiers balbutiements de l'enquête, la SQ n'écarte aucune hypothèse et considère cette mort suspecte. Une autopsie sera pratiquée sur le corps de la victime. «Il y a des marques de violence sur le corps alors c'est pourquoi c'est considéré comme suspect», indique Hélène St-Pierre, porte-parole à la Sûreté du Québec.

Lundi, il n'a toutefois pas été possible d'apprendre la nature des blessures ni sur l'âge de la victime. «Nous en sommes présentement à colliger les informations. Il n'y a pas une thèse qui est retenue plus qu'une autre pour l'instant», rappelle Mme St-Pierre.

Une jeune femme qui était passée par là plus tôt en matinée est venue livrer sa version des faits aux policiers. Elle estime avoir aperçu un véhicule au comportement douteux à proximité de la scène de crime.

«Vers 8 h, j'ai croisé un pick-up ce matin que je trouvais suspect. Il est allé en sens inverse dans l'entrée d'autoroute. J'ai trouvé ça très étrange et ç'a éveillé mes soupçons», a mentionnée Danalie Grondin, quelques instants après sa rencontre avec les policiers.

Dernier meurtre en octobre 2011

Le dernier meurtre à survenir sur le territoire de la Ville de Trois-Rivières s'était déroulé le

t1er octobre 2011, dans un logement de la rue des Ormeaux, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

Louis-Pier Noël, un individu ayant des antécédents psychiatriques et des causes pendantes en matière de violence conjugale, aurait assassiné sa conjointe Édith Bolduc, âgée de 27 ans.

Auparavant, il faut remonter au 7 novembre 2009 pour voir Trois-Rivières être le théâtre d'un meurtre. À cette date, Yves Tessier a été assassiné par Jacques Laperrière dans un logement de la rue Saint-Olivier. En novembre dernier, Laperrière a d'ailleurs déclaré coupable de meurtre au second degré au terme de son procès.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer