Place à la relocalisation des sinistrés de la Villa des colombes

Partager

(Trois-Rivières) Le violent incendie qui a ravagé la résidence pour personnes âgées la Villa des colombes, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine lundi soir, forcera la relocalisation des 19 résidents au cours des prochains jours.

Immédiatement après l'évacuation de l'établissement, la Croix-Rouge a pris en charge les sinistrés pour s'assurer que chacun d'entre eux soit logé, nourri et vêtu. Comme l'incident a touché des personnes affichant différents niveaux d'autonomie, les bénévoles ont dû évaluer les besoins de chacun avant de leur dénicher un nouvel hébergement temporaire.

Ainsi, huit personnes ont été prises en charge par leur famille, cinq ont été hébergées dans une autre résidence privée, trois ont été logées dans le réseau hôtelier tandis que trois autres ont dû être admises au Centre hospitalier régional de Trois-Rivières pour y soigner un choc nerveux.

Parmi les personnes traitées à l'hôpital, aucune n'a été blessée. Hier, deux d'entre elles avaient reçu leur congé de l'hôpital et une dernière devait demeurer hospitalisée par mesure préventive en raison de son état de santé précaire qui n'était pas relié à cet événement.

Éventuellement, tous les résidents devraient être relocalisés dans des résidences privées. Quelques établissements ont d'ailleurs déjà contacté le Centre de santé et de services sociaux de Trois-Rivières pour faire savoir qu'ils étaient prêts à accueillir de nouveaux résidents.

«Il y a une très belle collaboration du réseau. On s'attend à ce que beaucoup de relocalisations soient faites au cours des prochains jours. C'est rassurant pour la clientèle», a fait savoir Pierre Morissette, directeur du Programme pour personnes en perte d'autonomie au CSSS de Trois-Rivières

En ce qui concerne la médication très diversifiée de tous ces sinistrés, elle a été prise en charge par l'équipe de soutien à domicile du CSSS de Trois-Rivières. «Tout a été revu pour que les gens aient leur médication dès ce matin (hier matin). Les pharmacies ont été rejointes par le personnel des différents établissements concernés», a ajouté M. Morissette.

Évacuation rapide

Évidemment, comme certains résidents sont en perte d'autonomie, la rapidité d'intervention a été primordiale pour permettre à tout le monde de s'en tirer sain et sauf. En tout, 14 résidents se trouvaient à l'intérieur au moment où les flammes ont pris naissance. À leur sortie de l'édifice lundi soir, les sinistrés ont été accueillis par des voisins avant de trouver refuge à la salle Espace VIP où ils ont ensuite été pris en charge par les bénévoles de la Croix-Rouge. Cinq autres résidents étaient pour leur part à l'extérieur des lieux pendant l'incendie.

La Villa des colombes avait d'ailleurs réalisé son exercice de prévention certifié pendant l'année 2012, ce qui a certainement contribué à la qualité de l'opération d'évacuation. «Plusieurs résidents avaient déjà été évacués à notre arrivée. Cette résidence était certifiée et connaissait donc très bien son plan d'évacuation», a vanté Dany Cloutier, directeur des opérations incendie à la Sécurité publique de Trois-Rivières.

Hier, des membres de la division des incendies de la Sécurité publique de Trois-Rivières ont scruté les décombres pour tenter de déterminer la cause de l'incendie. Lors du point de presse tenu en après-midi, il était encore trop tôt pour déterminer l'origine du sinistre qui a nécessité l'intervention d'une cinquantaine de pompiers. Aucune hypothèse n'est exclue.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer