Le cannabis les conduit en prison

L'enquête policière entourant le démantèlement d'une importante usine de... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Photo: Émilie O'Connor

Partager

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'enquête policière entourant le démantèlement d'une importante usine de cannabis du secteur Cap-de-la-Madeleine conduit Ghislain Latendresse et Éric Eaton en prison.

Les deux hommes ont plaidé coupables à différentes accusations reliées à la production de stupéfiants et à la possession de stupéfiants dans le but de faire du trafic. Ils ont respectivement écopé de 15 mois et de 12 mois de prison lors de leur passage hier au palais de justice de Trois-Rivières.

En juin 2010, la police avait effectué une descente dans un local adjacent au commerce Monsieur Tapis, rue Dessureault. La saisie avait été impressionnante: 2500 plants de cannabis avaient été découverts et plusieurs kilogrammes de cannabis en vrac avaient été repérés par les forces de l'ordre dans ce local équipé de caméras de surveillance, de ventilateurs et de nombreuses lampes.

Autant en raison de la quantité de drogue saisie qu'à cause des installations sophistiquées des lieux, cette usine représentait une des plus importantes productions de cannabis à avoir été démantelées à Trois-Rivières. Et cet élément a joué contre les deux hommes lorsque le juge Jacques Trudel a rendu son verdict.

Latendresse, un Montréalais de 34 ans, a plaidé coupable aux accusations de production de cannabis à cette usine ainsi que dans une maison deSaint-Maurice. Dans sa déclaration faite aux policiers, il a raconté que sa participation à l'usine du secteur de Cap-de-la-Madeleine s'est limitée à quatre ou cinq heures, car il trouvait que la production était trop grosse pour lui.

C'est par la suite qu'il a lancé sa propre production dans une maison du rang Saint-Alexis à Saint-Maurice. Une opération policière menée à cet endroit en octobre 2010 a permis de mettre la main sur plus de 100 kg de cannabis en vrac.

Le rapport présententiel de Latendresse le démontre comme étant ouvert au monde criminel et ayant un appétit pour le gain facile et rapide. La Couronne recommandait une peine de 15 à 18 mois, alors que la défense suggérait 12 mois de prison.

À l'instar de Latendresse, Éric Eaton a raconté aux policiers qu'il n'était pas la tête dirigeante de l'usine de cannabis du secteur Cap-de-la-Madeleine. Selon sa déclaration, il a travaillé à cette usine environ un an, à raison d'une vingtaine d'heures par semaine.

Ex-membre de l'armée canadienne, le Trifluvien de 42 ans a déclaré aux policiers qu'il avait agi ainsi en raison d'une situation financière précaire. L'appât du gain était le principal motif d'implication de cette homme sans antécédent judiciaire.

Dans ce dossier, la Couronne demandait une peine de prison de 12 à 15 mois. La défense préférait une peine à être purgée dans la collectivité.

Le juge Trudel s'est basé sur certains facteurs comparables afin de rendre une décision dans les deux dossiers: l'importance de la production et la quantité de drogue saisie. Le président du tribunal croit également qu'une peine à être purgée dans la collectivité n'aurait pas rencontré l'objectif de dissuasion et n'aurait pas assuré la sécurité de la société.

En plus de devoir passer les prochains mois en prison, les deux criminels sont soumis à une période de probation de trois ans et à une interdiction de posséder des armes à feu durant 10 ans.

Me David Bouchard, procureur de la Couronne, se dit heureux de la décision du juge Trudel.

«La décision respecte les principes en la matière. Compte tenu de l'importance de la serre, c'est satisfaisant.»

«À cause de la grosseur de la serre, la décision est correcte, fait valoir Me Yvan Braun, l'avocat de Latendresse et d'Eaton. C'est ça qui fait la différence. Cela diminue les chances de purger une peine dans la collectivité.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer