Monnaie contrefaite: François Bourassa subit son enquête préliminaire

Les six perquisitions avaient permis de saisir des... (Photo: Archives, François Gervais)

Agrandir

Les six perquisitions avaient permis de saisir des faux billets américains de 20 $ dont la valeur atteint 949 000 $.

Photo: Archives, François Gervais

Partager

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'enquête préliminaire de François Bourassa, cet individu de Trois-Rivières arrêté dans le cadre du démantèlement d'un important réseau de faussaires en mai dernier, a commencé hier au palais de justice de Trois-Rivières.

La Couronne, représentée par Me David Bouchard, a notamment appelé à la barre des témoins des policiers de la GRC et un membre des Services secrets américains qui, on le sait, avaient été impliqués dans l'enquête. L'avocat de la défense, Me Michel Dussault, s'est chargé de les contre-interroger longuement. Cependant, en vertu d'une ordonnance de non-publication, il nous est interdit de révéler pour l'instant le contenu de leur témoignage.

Rappelons que le 23 mai dernier, la GRC et les Services secrets américains avaient réussi à démanteler un réseau de faussaires qui opérait dans la région, mais distribuait des millions de dollars partout dans le monde. Les six perquisitions réalisées à Trois-Rivières et à Drummondville avaient permis de saisir des faux billets américains de 20 $ dont la valeur atteint 949 000 $, de même que les équipements servant à la finition de ces billets.

Quatre personnes avaient été arrêtées lors de cette opération dont François Bourassa, de Trois-Rivières, alors âgé de 42 ans. Il avait par la suite été formellement accusé de production, possession et distribution d'argent contrefait, de possession non autorisée d'armes à feu, de possession d'armes dans un dessein dangereux et de possession d'armes en dépit d'une interdiction. Des accusations de possession simple de stupéfiants avaient également été portées contre lui.

Il avait par la suite bénéficié d'une remise en liberté durant les procédures judiciaires mais sous conditions. Hier, il était présent dans la salle d'audiences pour assister à son enquête préliminaire mais il n'a pas témoigné. Cette étape du processus juridique, qui vise à déterminer si la preuve est suffisante pour justifier la tenue d'un procès, devrait se poursuivre le 21 janvier.

Selon la GRC, le réseau de faussaires produisait de l'argent contrefait américain en grandes quantités, et ce, depuis deux ans. On parle ici de plusieurs millions de dollars. L'argent était écoulé au Canada, aux États-Unis et ailleurs dans le monde.

Les autres suspects arrêtés dans le cadre de cette opération sont Jean Bélanger de Trois-Rivières de même que Stéphane et Éric Lefebvre de Drummondville. Bélanger, qui est âgé de 54 ans, est accusé de possession de monnaie contrefaite et mise en circulation. Sa cause a été reportée au 18 janvier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer