Mort de Patrick Limoges: une «malchance incroyable»

Une balle perdue a coûté la vie au... (Photo: La Presse)

Agrandir

Une balle perdue a coûté la vie au Trifluvien Patrick Limoges le 7 juin 2011, à Montréal.

Photo: La Presse

Partager

(Trois-Rivières) La mort du Trifluvien Patrick Limoges, qui est décédé après avoir été atteint accidentellement par une balle d'un agent du Service de police de la Ville de Montréal en juin 2011, aurait pu être évitée si les policiers impliqués avaient utilisé une technique d'intervention différente pour maîtriser le sans-abri en détresse Mario Hamel. C'est ce qu'a déterminé le coroner Jean Brochu qui a dévoilé publiquement son rapport d'enquête, hier, 18 mois après les événements survenus au centre-ville de la métropole.

Patrick Limoges... - image 1.0

Agrandir

Patrick Limoges

À l'intérieur de celui-ci, le coroner parle notamment d'une «malchance incroyable» pour la victime lors de cette intervention policière «qui ne le concernait aucunement».

Le 7 juin 2011, les policiers du SPVM avaient d'abord été dépêchés au centre-ville montréalais, à l'angle des rues Sainte-Élizabeth et Sainte-Catherine, en raison de la présence d'un homme (Mario Hamel) qui éventrait des sacs de poubelle avec un couteau.

Au cours de l'opération, après avoir utilisé en vain le poivre de cayenne, l'un des deux policiers impliqués a fait feu à deux reprises, ratant sa cible à chaque occasion. C'est d'ailleurs une de ces balles perdues qui a d'abord ricoché sur le sol avant d'atteindre mortellement, 51 mètres plus loin, M. Limoges derrière la tête alors qu'il était en direction de son boulot à l'hôpitalSaint-Luc. L'autre policier qui a ouvert le feu a tiré une fois vers le sans-abri de 40 ans en crise, qu'il a touché fatalement.

Au sujet de l'utilisation de l'arme à feu, on retrouve au nombre des recommandations que les standards de requalification en matière de tir pour les policiers soient actualisés à l'École nationale de police du Québec. De plus, il recommande au SPVM que «le personnel policier bénéficie des meilleures conditions d'entraînement au tir, incluant le tir en situation de stress».

Toujours concernant les normes pour les armes à feu, certaines réserves sont émises dans le rapport, suggérant plutôt du munir davantage de policiers d'armes à impulsion électrique (pistolet Taser). Le coroner écrit qu'il est «évident que Patrick Limoges n'aurait subi aucune blessure malgré sa proximité relative avec l'intervention policière si les agents avaient utilisé une méthode différente pour neutraliser le suspect qu'ils cherchaient à empêcher de nuire.»

Par ailleurs, depuis les événements de juin 2011, quatre armes à impulsions électriques supplémentaires ont été mises à la disposition du SPVM.

La mère de Patrick Limoges, Johanne Rocheleau, considère que l'utilisation du pistolet à impulsions électriques aurait permis d'éviter ce drame. Elle accueille donc positivement le rapport du coroner. Elle se dit cependant encore très affectée par la mort de son fils.

«Je suis tout le temps malade», confie-t-elle.

Dans le document, le coroner chargé de l'enquête aborde également la question de la judiciarisation des personnes ayant des troubles mentaux. Mario Hamel était aux prises avec des troubles psychiatriques, amplifiés par la consommation de drogues.

Rappelons qu'une situation similaire est également survenue en janvier dernier, encore une fois à Montréal, lorsqu'un itinérant (Farshad Mohammadi) avait été abattu par un agent du SPVM dans une station de métro de Montréal. Aucune autre personne n'avait perdu la vie dans cet incident.

Pour éviter qu'un événement semblable ne se reproduise, le coroner Brochu recommande notamment au ministre de la Santé et des Services sociaux «d'accroître les équipes mobiles d'intervenants spécialisés pour soutenir les policiers et les patrouilleurs qui interviennent auprès des personnesen situation d'itinérance ou des personnes qui ont un problème de santé mentale ou de toxicomanie».

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer