Infanticide: la mère accusée de meurtres prémédités

Conduite au palais de justice, vers 15 h... (Photo: Yanick Poisson)

Agrandir

Conduite au palais de justice, vers 15 h 30, à bord d'une voiture de police banalisée, Sonia Blanchette a gardé la tête baissée, cachée sous le capuchon de son manteau bleu.

Photo: Yanick Poisson

Partager

Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Le regard vide et la gestuelle lente, la mère des trois petites victimes de Drummondville a été amenée devant le juge, en toute fin de journée hier, pour y être accusée, sous les yeux de son ex-conjoint, des meurtres prémédités de leurs trois enfants, Laurélie Desautels, 5 ans, Loïc Desautels, 4 ans, et Anaïs Blanchette, 2 ans.

Les trois enfants retrouvés morts dimanche soir à... - image 1.0

Agrandir

Les trois enfants retrouvés morts dimanche soir à Drummondville, Lorélie, Anaïs et Loïc.

Vraisemblablement sous l'effet d'importantes doses de tranquillisant, Sonia Blanchette a réagi nonchalamment aux directives du juge Gilles Lafrenière, au palais de justice de Drummondville. Comme si elle n'avait pas la notion de ce qui s'est produit dans son logement de la rue Turcotte, dimanche dernier, ou qu'elle était terriblement abattue par les événements.

Puisqu'elle n'a toujours pas mandaté d'avocat pour la représenter, c'est Me Catherine-Valérie Levasseur de l'aide juridique qui s'est adressée au tribunal au nom de l'accusée. Me Levasseur a rapidement demandé à ce que l'on évalue psychologiquement l'accusée, afin de vérifier si elle est apte à comparaître devant la cour.

«Nous n'avons aucun motif qui nous porterait à demander une telle évaluation, mais nous n'avons pas l'intention de nous objecter», a de son côté précisé la procureure de la Couronne, Me Marie-Ève Patry.

L'évaluation psychiatrique sera effectuée au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke sous les soins du psychiatre Pierre Gagné au cours de la prochaine semaine. Sonia Blanchette reviendra devant le tribunal le 14 décembre. Elle sera alors appelée à enregistrer un plaidoyer ou on la retournera se faire soigner. En attendant la suite des procédures, elle est incarcérée au Centre de détention Talbot.

Plusieurs dizaines de curieux ont assisté à la comparution initiale de Sonia Blanchette. «C'est quelque chose qui nous touche beaucoup. Nous sommes venus voir afin d'en apprendre plus. Nous voulons savoir si ce genre de drame est évitable», a affirmé une spectatrice, ajoutant que l'accusée lui était apparue démolie.

Sonia Blanchette avait obtenu son congé de l'hôpital vers 10 h 30, hier matin, après avoir été hospitalisée pendant près de trois jours. Des sources généralement bien informées affirment qu'elle aurait tenté de se suicider en ingurgitant un cocktail de médicaments.

Après quelques heures d'interrogatoire, les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont déterminé qu'ils avaient suffisamment d'information pour justifier qu'elle soit mise en état d'arrestation, puis accusée formellement.

Les Desautels en coup de vent

Le père des enfants, Patrick Desautels, était présent au palais de justice en compagnie de ses parents afin d'assister à la comparution de son ex-conjointe. Il s'est assis dans la première rangée de la salle d'audience. Comme il l'avait indiqué la veille, l'homme éploré et sa famille ne se sont pas adressés aux médias.

À quelques instants de l'ouverture de l'audience, le père de Patrick, Germain, n'a pu contenir un rire nerveux. Toute la famille est ensuite demeurée impassible, écoutant attentivement les interventions du juge et des avocats pour finalement retraiter, têtes baissées et en vitesse, dans les locaux destinés aux victimes d'actes criminels.

Les funérailles célébrées samedi

Les funérailles de Laurélie, Loïc et Anaïs seront célébrées en l'église Saint-André d'Acton Vale, samedi, à 14 h. La famille Desautels recevra les condoléances une heure plus tôt.

C'est à l'abbé Jacques Vézina qu'on a confié la tâche de présider la cérémonie. Il s'attend à ce qu'il y ait beaucoup de gens dans l'église. Il a dit ne pas avoir l'intention de faire le procès de qui que ce soit et de s'en tenir aux textes bibliques.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer