Mort de Patrick Limoges: le coroner encourage l'usage du pistolet Taser

Une balle perdue a coûté la vie au... (Photo: La Presse)

Agrandir

Une balle perdue a coûté la vie au Trifluvien Patrick Limoges le 7 juin 2011, à Montréal.

Photo: La Presse

Partager

Sur le même thème

La Presse Canadienne

Un coroner qui a enquêté sur la mort de Patrick Limoges et Mario Hamel sous les balles d'agents de police, l'an dernier, à Montréal, suggère notamment d'équiper plus de policiers de pistolets électriques et de revoir leur formation.

 

 

 

 

Patrick Limoges... - image 1.0

Agrandir

Patrick Limoges

Ces proposititons sont contenues dans le rapport que le coroner Jean Brochu publie aujourd'hui. Les recommandations font suite à la mort de l'itinérant Mario Hamel, 40 ans, qui a été abattu en juin 2011 sur la rue Saint-Denis, au centre-ville, alors qu'il menaçait les policiers avec un couteau tandis que Patrick Limoges, un simple passant âgé de 36 ans, a été victime d'une balle perdue.

Le coroner croit que le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) devrait équiper plus d'agents et de véhicules de patrouille d'armes intermédiaires, comme celle à impulsion électrique, tout en s'assurant de politiques d'utilisation rigoureuses. Il espère aussi de meilleures conditions d'entraînement au tir, incluant lors de situations de stress.

À son avis, lors d'une intervention policière se déroulant parmi des passants, l'arme à impulsion électrique peut être utile. Même si elle est soupçonnée d'avoir causé des décès, elle ne peut être plus nocive qu'une arme à feu.

Le coroner Brochu recommande aussi aux autorités de la Santé de mette en place des services psychosociaux adaptés aux besoins des personnes en détresse. M.Hamel présentait un lourd passé d'ennuis psychiatriques. Il milite aussi pour l'accroissement des équipes mobiles d'intervenants spécialisés pour soutenir les policiers et les patrouilleurs qui interviennent auprès des personnes en difficultés. Il fait remarquer que depuis 1962, plus 16 700 lits ont été abolis dans les institutions et départements de psychiatrie au Québec.

À l'École nationale de police, il propose d'élaborer de nouvelles stratégies policières spécifiques à l'intervention auprès de personnes violentes et en situation de crise. Il espère aussi une requalification en matière de tir pour les policiers.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer