Incendie à l'ancien Hôtel de Lasalle

L'ancien Hôtel de Lasalle a subi des dommages... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

L'ancien Hôtel de Lasalle a subi des dommages très importants dans la nuit de lundi à mardi. Une vingtaine de personnes se retrouvent sur le pavé.

Photo: Émilie O'Connor

Partager

(Shawinigan) Un incendie a causé des dommages considérables, vers 2 h, dans la nuit de lundi à hier, à l'ancien Hôtel de Lasalle, à l'intersection de la 3e Rue et de la 6e Avenue, dans le secteur Grand-Mère. Une vingtaine de personnes ont été évacuées de ce bâtiment converti en maison de chambres. La cause de l'incendie n'est pas encore connue, mais la Sûreté du Québec enquête.

«Ce n'est pas nécessairement suspect, mais on veut vraiment faire toutes les vérifications nécessaires avant de fermer cette porte-là», explique l'agente Sylvie Lamy, porte-parole de la Sûreté du Québec. Un technicien en scène d'incendie ainsi que des enquêteurs de la Sûreté du Québec se sont rendus sur place hier.

Les sinistrés ont été pris en charge par la Croix-Rouge. Heureusement, personne n'a été blessé même si les premiers pompiers et policiers arrivés sur place ont dû faire face à quelques personnes récalcitrantes. «L'évacuation a quand même été assez problématique. Des gens ne voulaient pas sortir parce qu'ils ne voyaient ni fumée ni feu. Plusieurs d'entre eux ne voulaient pas évacuer. Ça a pris une vingtaine de minutes avant de s'assurer que l'évacuation complète avait été faite», explique François Lelièvre, directeur du Service de sécurité incendie de Shawinigan.

Le feu, qui a nécessité le déclenchement d'une alarme générale, a pris naissance dans un logement du 3e étage. À l'arrivée des pompiers, il avait déjà commencé à se propager. Il s'en est rapidement pris au 4e étage, qui heureusement n'était pas habité, ainsi qu'à la toiture. Pas moins de 45 pompiers ont combattu le brasier dont 10 de la Régie de sécurité incendie de la Vallée-du-Saint-Maurice.

Les pompiers ont dû travailler d'arrache-pied pour freiner l'avancée du brasier qui semblait déterminé à ne faire qu'une bouchée de l'imposant bâtiment de quatre étages. «On a procédé au combat de l'incendie au niveau de la toiture très rapidement étant donné que le feu s'était déjà propagé. On a concentré nos forces dans ce secteur-là, ce qui a limité de beaucoup la propagation», raconte M. Lelièvre.

Le feu a toutefois eu le temps de ravager une bonne partie de la bâtisse. Le 4e étage a complètement brûlé. «Il y a plus de 75 % du bâtiment qui est atteint par le feu ou par l'eau. Les dommages sont considérables au niveau de la toiture, du quatrième étage et du troisième en bonne partie. Le restant, ce sont des dommages causés par l'eau», décrit le chef pompier.

Une page se tourne

Si ce bâtiment avait perdu son lustre d'antan, il reste que l'Hôtel de Lasalle a connu des belles années. Selon la Société d'histoire et de généalogie de Shawinigan, il a d'abord été connu sous le nom d'Hôtel Central ou Grand Central. Il s'agissait alors d'un bâtiment en bois. Pendant la crise des années 30, il a été acheté par les frères Alphonse et Raoul Desaulniers qui l'ont alors transformé en un édifice de briques rouges. Dans les années 40, il arborait la première enseigne au néon de la ville de Grand-Mère. Une enseigne sur laquelle se trouvait le nom Hôtel de Lasalle. Le bâtiment a ensuite changé de main avant de redevenir la propriété de la famille Desaulniers de 1985 à 1992. Il a ensuite été revendu et peu de temps après, il perdait sa vocation d'hôtel.

C'est Claude Desaulniers qui en a été le propriétaire de 1985 à 1992. Il a eu un pincement au coeur en apprenant qu'un incendie l'avait grandement endommagé. «C'est une vieille institution qui disparaît. C'était dans ma famille. J'ai grandi là. Quand mon père l'a vendu, j'avais 12 ans.» Il l'a racheté plusieurs années plus tard un peu par nostalgie. «C'était une affaire de coeur», mentionne l'homme de 70 ans.

Plusieurs artistes connus y ont fait des prestations pendant ses années fastes. L'hôtel était alors très populaire, selon M. Desaulniers.

«Il était très fréquenté. C'était le plus bel et le plus grand hôtel de la région. Il était beaucoup fréquenté par les commis voyageurs entre autres. Il y avait un cabaret. De grands artistes s'y sont produits.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer