Le bar Saint-Charles vendu par la Ville pour non-paiement de taxes

Le bar de danseuses Saint-Charles, connu aussi sous le nom de La diva, a été... (Photo: Archives, Stéphane Lessard)

Agrandir

Photo: Archives, Stéphane Lessard

Partager

Le bar de danseuses Saint-Charles, connu aussi sous le nom de La diva, a été vendu à l'encan, la semaine dernière, pour non-paiement de taxes. Un homme de Bécancour s'est porté acquéreur de l'établissement du secteur Pointe-du-Lac pour la somme de 10 971,54 $, soit 8800 $ plus les frais.

Le propriétaire ou un représentant de celui-ci s'est présenté à l'encan pour payer les taxes, mais le bar venait tout juste d'être vendu. «Le monsieur est arrivé 10 à 15 minutes après que la vente a été officialisée. Il voulait payer les taxes dues, mais il était trop tard à ce moment-là. Le tout était signé. Ça faisait quand même trois ans que les taxes n'avaient pas été payées. On parle donc d'un retard de 3 ans et 10 minutes», raconte Yvan Toutant, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

La somme des taxes non payées s'élevait à 13 100 $. L'ancien propriétaire a un an pour racheter son immeuble, mais il doit s'entendre avec le nouveau maître des lieux. Il doit verser à l'acheteur un montant qui correspond à tous les frais que celui-ci a dû débourser pour acquérir le bâtiment plus 10 %. Le tout doit se faire devant notaire.

Notons que c'est après trois ans que la Ville a le pouvoir de vendre un immeuble pour taxes non payées. «C'est mis en vente après trois ans, mais plusieurs correspondances sont envoyées entre-temps pour prévenir les personnes concernées. Une lettre leur est notamment envoyée pour leur dire qu'ils peuvent payer au moins une année. Ce que le propriétaire n'a pas fait. Il s'est rendu au bout du processus», explique M. Toutant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer