«L'aire de retrait, une mesure non appropriée»

Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La mesure consistant à placer un petit garçon dans une aire de retrait de sa classe n'était pas appropriée pour un enfant n'ayant aucun problème psychiatrique.

C'est ce qu'a déclaré, hier, le Dr Serge Gauthier, témoin expert en psychiatrie et pédopsychiatrie, lors du procès civil qui oppose les parents (la mère Louise Sinotte et l'ex-beau-père Jacques Turenne) à l'enseignante de l'école Saint-Paul et la Commission scolaire de l'Énergie.

Le spécialiste a en effet été appelé à témoigner à la demande de l'avocat des parents, Me Julius H. Grey. Selon lui, une telle mesure présentait un danger psychologique pour un enfant souffrant tout au plus de difficultés d'adaptation car il pouvait susciter de la colère, de la révolte, de l'anxiété, un sentiment d'exclusion, du rejet et de l'humiliation.

Dans les faits, le retrait derrière un paravent a entraîné un effet de perplexité chez le petit garçon de neuf ans. «Comme il avait une belle relation de confiance avec sa famille et qu'il était respectueux de l'autorité, il s'est retrouvé coincé et exclus. Il a même cru que cette mesure avait été mise en place parce qu'il n'avait pas d'amis», a expliqué le Dr Gauthier.

Une partie de son témoignage a toutefois été prise en réserve par le juge à la suite d'objections émises par les avocats de l'enseignante et de la commission scolaire.

Ces derniers ont en effet fait valoir que le procès portait uniquement sur des recours en diffamation et non sur la pertinence de la mesure de retrait. Me Grey a pour sa part rappelé qu'il était essentiel de déterminer la nature raisonnable de la critique portée par ses clients contre la mesure de retrait.

Plus tôt dans la journée, on a également pu entendre le témoignage de l'enseignante. Celle-ci a indiqué que le petit garçon avait des problèmes de comportement sérieux et des troubles d'apprentissage qui mettaient en péril son année scolaire.

«J'étais inquiète pour lui car il avait de grandes difficultés. Si la situation se maintenait, nous allions devoir lui proposer de doubler son année», a-t-elle indiqué.

On sait qu'en novembre 2007, l'enseignante (dont on ne peut dévoiler le nom en raison d'une ordonnance de non-publication) a intenté une poursuite civile de 200 000 $ contre la mère et le beau-père du petit garçon, Louise Sinotte et Jacques Turenne, pour atteinte à sa dignité, sa réputation personnelle et professionnelle ainsi que de lourds dommages à sa santé psychologique.

En février 2008, Mme Sinotte et M. Turenne ont pour leur part riposté avec une poursuite de 1,67 million $ contre l'enseignante et la Commission scolaire de l'Énergie pour atteinte à la réputation.

L'enseignante soutient avoir mis en place plusieurs méthodes alternatives pour tenter de corriger le comportement de l'enfant et faciliter sa concentration comme par exemples un système de feux de circulation et des récompenses.

Elle soutient également avoir parlé des problèmes de l'enfant à sa mère lors d'une rencontre en novembre 2006 mais celle-ci aurait malgré tout refusé l'aide d'un psychoéducateur.

L'aire de retrait a finalement été installée le 9 janvier 2007. L'enseignante aurait expliqué au petit garçon qu'il ne s'agissait pas d'une punition mais que cette mesure visait à l'aider dans sa concentration lors de travaux individuels.

L'enseignante aurait tenté de téléphoner aux parents pour les informer de son projet mais en vain. Elle leur a donc envoyé une note écrite. Elle n'a pas eu de leurs nouvelles avant le 6 février vers midi.

En colère, Mme Sinotte et M. Turenne se sont en effet rendus à l'école avec un appareil-photo. «Ils étaient fâchés et criaient après moi en disant que ça n'avait pas de bon sens de faire travailler un enfant là. Ils trouvaient ça abominable. J'étais bouleversée. Je ne comprenais pas trop car je trouvais ça invraisemblable», a raconté l'enseignante.

Son témoignage devrait se poursuivre aujourd'hui.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer