Sports Québec dans la mire du maire Angers

Partager

Serge L'Heureux
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le maire Michel Angers s'est livré à une charge à fond de train contre Sports Québec et le gouvernement du Québec, hier, alors que le bilan financier de la 47e Finale provinciale des Jeux du Québec était dévoilé à Shawinigan.

Alors que les membres du comité organisateur ont martelé durant tout l'été que la Finale se solderait par un budget équilibré, la Ville doit absorber une somme supplémentaire de 375 000 $, en plus des 250 000 $ quelle s'était déjà engagée à verser.

«Ce sont toujours les villes qui doivent assumer toute la responsabilité des Jeux, déplore le maire de Shawinigan. Si le gouvernement du Québec est sérieux dans sa volonté d'organiser des Jeux du Québec qui se tiennent à chaque année dans des villes comme Shawinigan, il va falloir qu'il nous donne les moyens de nos ambitions. Ce n'est pas vrai que c'est juste les grandes villes qui méritent d'avoir les Jeux du Québec!»

Shawinigan s'est notamment fait refuser une subvention de 110 000 $ pour les opérations, subvention qui avait été accordée à Gatineau et à Valleyfield/Beauharnois.

Le maire Angers s'est aussi attaqué au sous-financement de Sports Québec qui, pour boucler son budget, doit se tourner vers les Jeux du Québec. «Ils viennent piger dans nos poches! Ce n'est pas normal, c'est même inconcevable qu'une ville soit obligée de financer Sports Québec avec la présentation des Jeux, dénonce M. Angers. Par exemple, cet organisme se prend un pourcentage sur les commandites nationales, et même sur les objets promotionnels que nous vendons. Ça nous prive de revenus importants qui nous auraient permis de boucler notre budget.»

Au chapitre des commandites nationales, le maire Angers n'apprécie pas, non plus, que Sports Québec n'ait pas livré les sommes escomptées. «Nous avions inscrit des revenus de 750 000 $ provenant des commandites nationales sollicitées par Sports Québec, rappelle-t-il. Nous avons obtenu 604 000 $, soit un manque à gagner de 146 000 $.»

Au niveau local, les revenus ont atteint 315 000 $, alors qu'on prévoyait 450 000 $. «Avec la présentation de la Coupe Memorial et des Jeux, on a sollicité nos gens d'affaires au maximum», souligne le maire.

Présent à la conférence de presse d'hier, le président de Sports Québec, Denis Servais, a défendu les politiques de son organisme, malgré les critiques du maire. «Je ne prends pas ça comme un blâme envers Sport Québec, assure-t-il. En fait, le maire vient de nous aider en disant au gouvernement du Québec qu'il a sa part de responsabilité dans le financement de Sports Québec. Je reçois ça très positivement.»

M. Servais dit comprendre les préoccupations du maire au chapitre des commandites nationales. «En ce moment, tout le monde gratte les fonds de tiroir, dans tous les événements, note-t-il. Au lieu de s'attarder aux chiffres, je pense qu'on devrait focuser sur le positif des Jeux: les retombées sociales et humaines importantes que ça engendre. Ça vaut peut-être le 500 000 $ que ça coûte aux villes.»

Par contre, le président de Sports Québec reconnaît, lui aussi, que le contexte actuel nuit aux villes de petite taille qui souhaitent accueillir les Jeux. «Il faut éviter de concentrer les Jeux du Québec dans les grands centres le long de l'autoroute 20, indique-t-il. Il faut rendre ça accessible aux autres municipalités, qui ont des ressources humaines pour organiser les Jeux du Québec.»

Quant à lui, le maire Michel Angers y repenserait à deux fois avant de reprendre le collier. «Si on me demandait dans quatre ans: est-ce que tu as le goût de t'embarquer dans une aventure comme les Jeux du Québec, en sachant que je vais devoir absorber en bout de ligne un déficit entre 500 000 $ et un million de dollars, j'y penserais, même si je suis convaincu que le jeu en vaut la chandelle», conclut-il.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer