Un déficit de 375 000 $ et des retombées de 13 M$

Malgré le déficit, le maire Michel Angers estime... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Malgré le déficit, le maire Michel Angers estime que Shawinigan en a eu plus que pour son argent avec la présentation de la 47e Finale des Jeux du Québec.

Photo: François Gervais

Partager

Serge L'Heureux
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le comité organisateur de la 47e Finale des Jeux du Québec Été 2012 à Shawinigan (COFJQ) avait de bonnes et de mauvaises nouvelles, hier, alors qu'il dévoilait les grandes lignes du rapport qui sera déposé à Sports Québec, le 3 décembre prochain. Le budget total des Jeux se chiffre à 4,9 M$, en deça des prévisions de 5,2 M$ qui ont circulé durant l'été; il s'agit de la Finale provinciale la moins coûteuse depuis 2009, alors que le budget s'élevait respectivement à 5,4 M$ et 6,1 M$ à Gatineau (2010) et Valleyfield/Beauharnois (2011).

Par contre, le déficit s'élève à 375 000 $; cette somme sera absorbée par la Ville de Shawinigan, portant sa contribution totale à 625 000 $. «On en a eu plus que pour notre argent!, assure le maire Michel Angers. L'investissement en vaut le coup.»

À Gatineau, la Ville a dû verser 1 M$ pour le financement de la finale de 2010, alors que la facture s'est élevée à 1,4 M$ à Valleyfield/Beauharnois. «J'ai rencontré le maire de Valleyfield, et il m'a affirmé que ça valait quand même le coup», indique Michel Angers.

Au chapitre des bonnes nouvelles, par contre, une étude d'impact économique réalisée par le professeur François de Grandpré de l'UQTR évalue les impacts directs liés à la tenue des Jeux du Québec à 8,4 millions de dollars, alors que les impacts indirects sont estimés à 4,6 millions, pour des retombées totales de 13 millions de dollars, dont 10 millions en Mauricie (principalement à Shawinigan). «Ça dépasse largement les 6 ou 8 millions de dollars attendus», souligne le directeur général du COFJQ, Yves Renaud.

On apprend notamment que les Jeux ont généré un peu plus de 30 000 visites quotidiennes, et que les visiteurs sont restés pendant près de quatre jours, injectant 920 736 $ dans l'économie locale. En y ajoutant les impacts indirects, on estime les dépenses des visiteurs à 1,6 million de dollars.

Mais au-delà des chiffres, les Jeux du Québec ont laissé, selon le comité organisateur, un héritage qui s'évalue autrement. Au plan médiatique, la 47e Finale arrive en troisième position du palmarès québécois des nouvelles classées selon leur poids médiatique par Influence communication. «Et ça, c'était juste avant le déclenchement des élections provinciales et pendant les Jeux olympiques de Londres», souligne Renaud.

Les investissements consentis par la Ville de Shawinigan dans plusieurs infrastructures, comme la piste d'athlétisme Marcel-Jobin, désormais reconnue comme une des plus belles au pays, ou les pistes de BMX et de vélo de montagne au parc de l'Île-Melville, font aussi partie de l'héritage des Jeux, tout comme le développement sportif qui a permis aux athlètes de la Mauricie de récolter 58 médailles, le plus haut total de leur histoire.

«Les Jeux ont été un succès sur toute la ligne, incluant le financement», assure le maire Angers, qui s'interroge néanmoins sur les sacrifices qu'ont dû faire les membres du COFJQ pour limiter le déficit à 375 000 $. «En novembre 2011, j'ai demandé aux directeurs de resserrer au maximum les dépenses, raconte-t-il. Ce n'était pas juste un souhait... Mais, à un moment donné, on ne peut pas toujours demander à des gens de se serrer la ceinture. On a fait un effort surhumain pour arriver à ces chiffres-là.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer