Martin Bernard: «Les gars ont faim»

Martin Bernard fera ses débuts officiels derrière le... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Martin Bernard fera ses débuts officiels derrière le banc des Cataractes ce soir lors du match d'ouverture à Victoriaville. Il a bon espoir que ses protégés soient en mesure d'offrir une opposition digne de ce nom soir après soir.

Photo: Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Si le camp d'entraînement se veut un prélude aux prochains mois, Martin Bernard va s'amuser comme un gamin derrière le banc. Les Cataractes amorcent la saison ce soir à Victoriaville après une première étape concluante, celle où Bernard et ses hommes ont appris à s'apprivoiser.

Les dernières semaines ont servi à jeter les bases de son règne, et ça s'est fait au travers d'une séquence de quatre victoires en sept sorties, ce qui a permis à tous ceux qui gravitent autour de l'équipe d'acheter la nouvelle méthode de travail.

«Je suis bien content de l'ambiance qui régnait au camp. Les gars sont réceptifs, ils sont comme des éponges présentement. La volonté d'apprendre est là, tu sens que les vétérans ne veulent pas rater les séries comme l'an dernier et que les plus jeunes souhaitent faire leur place. Les gars ont faim. C'est l'environnement idéal pour progresser», lance Bernard, qui confie être bien content de terminer le segment des rencontres préparatoires avec un dossier positif.

«Il y a des saisons où l'issue des matchs préparatoires m'intéressent moins, mais cette fois, compte tenu du contexte, c'était un peu plus important. Pour commencer à bâtir, pour mettre en place des choses. On s'est présenté dans chacun des matchs, on a bien répondu quand nous étions dans de mauvaises situations. J'ai aimé aussi notre comportement en zone défensive. Ce sont des détails, qui vont toutefois nous aider dès que la rondelle va tomber vendredi (ce soir).»

L'homme de hockey natif de l'Estrie sait que son patron profite de chaque tribune qui lui est offerte pour clamer que son club vise le top 10. Personnellement, il veut attendre encore un peu avant de spéculer sur les chances de son équipe de faire un bond aussi spectaculaire au classement.

«Comme organisation, c'est important de se fixer des objectifs. Moi, j'en fixe à tous les matchs avec les joueurs. Martin (Mondou) connaît mieux la ligue que moi, ça fait quand même cinq ans que j'ai quitté. C'est trop tôt pour me prononcer, je suis encore en mode évaluation de la ligue. Mais c'est clair que nous voulons compétitionner.»

Bernard dit apprécier la composition de son alignement, puisqu'il a plusieurs options à sa disposition si les choses ne vont pas à son goût au cours d'un match. «Nous avons la chance de miser sur beaucoup de polyvalence. Il y aura une saine compétition interne», prévoit-il, repoussant du revers de la main la théorie que ses nombreux petits attaquants puissent être intimidés certains soirs, dans une ligue où la dimension physique semble à nouveau avoir la cote.

«Nous sommes capables de prendre soin de nous-mêmes. Mason Gray est l'un des meilleurs (bagarreurs) dans la ligue et d'autres peuvent lui donner un coup de main au besoin. Ce qui est sûr, c'est que nous devons nous servir de notre vitesse pour ne pas devenir des cibles. Si notre jeu de puissance est à point, il pourra aussi lancer un message qu'il y a un prix à payer si une équipe est indisciplinée contre nous.»

Le hasard veut que Bernard fasse son grand retour contre l'équipe qui lui a donné sa première chance dans la LHJMQ... et le directeur-gérant qui l'a congédié deux ans plus tard! Bernard sourit quand on le questionne à ce sujet, mais il retombe vite sur ses pattes.

«Il reste des gens de mon époque dans l'organisation et ce sera spécial de me diriger dans les quartiers des visiteurs. Ceci dit, l'enjeu personnel dans un match, ça ne doit pas trop entrer en ligne de compte. Ce qui est important, c'est la performance collective, la façon dont on va s'y prendre pour tenter d'aller chercher les deux points. Il faut que ça soit comme ça pour tout le monde.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer