Le Drakkar peut-il créer une surprise?

Carl Gélinas peut couronner sa belle carrière junior... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Carl Gélinas peut couronner sa belle carrière junior en soulevant la Coupe du Président.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

Pour ses derniers coups de patin dans la LHJMQ, Carl Gélinas est choyé. Après avoir mangé du pain noir à ses débuts avec les Mooseheads d'Halifax, puis participé à la reconstruction du Drakkar de Baie-Comeau, voilà qu'il peut terminer son stage junior en se battant avec ses chums pour la Coupe du Président face aux Mooseheads, qui l'ont échangé il y a deux ans.

Les talents défensifs de Francis Turbide seront fort... (Photo: Stéphane Lessard) - image 1.0

Agrandir

Les talents défensifs de Francis Turbide seront fort utiles face aux Mooseheads.

Photo: Stéphane Lessard

Si le Drakkar a dû batailler ferme en demi-finale pour obtenir son billet pour la grande finale, le défi qui l'attend est titanesque. Propulsés par un trio de surdoués de 17 ans - Nathan MacKinnon, Jonathan Drouin et Zach Fucale - les Mooseheads sont considérés comme l'équipe à battre au Canada et ils se présentent devant le Drakkar avec une fiche immaculée au cours des trois premières rondes.

«Nous sommes contents de participer à la finale. Je veux en profiter au maximum. C'est sûr que nous affrontons une excellente équipe mais nous devons pratiquer le même style de jeu qui a fait en sorte que nous sommes rendus là», récite le joueur de 20 ans, qui saisit bien l'opportunité qui s'offre à lui d'épater la cohorte de dépisteurs qui vont venir épier MacKinnon, Drouin et Fucale en prévision du prochain repêchage de la LNH.

Gélinas se dit d'ailleurs satisfait de son rendement depuis le début des séries, lui qui a compilé une fiche de quatre buts et 11 passes en 15 matchs, en plus d'un différentiel de +9. «Ça va bien, mais je n'accorde pas trop d'importance à mes statistiques. En séries, peu importe qui marque les buts, l'important c'est de gagner!»

Le destin veut que Gélinas retrouve l'équipe qui l'a repêché... et qui s'est servi de lui comme appât pour obtenir les services de Nathan Mackinnon! Une motivation additionnelle? Du bout des lèvres, Gélinas le confirme.

«Ça fait deux ans que je suis à Baie-Comeau, j'ai passé à autre chose. Cependant, je mentirais si je disais qu'il n'y a pas un petit quelque chose. Mais je dois garder la tête froide et bien contrôler mes émotions. La concentration est très importante quand tu t'apprêtes à jouer une série aussi importante», propose le Shawiniganais, qui croit évidemment que le Drakkar dispose des armes pour créer une surprise... même si peu d'observateurs les croient en mesure d'embêter sérieusement les Mooseheads.

«Personne nous voit gagner cette série et c'est correct. Nous, notre travail, c'est de rester focus, de respecter notre système de jeu et de bien jouer défensivement. Avec ça, c'est clair dans mon esprit qu'on peut causer une surprise.»

Même son de cloche du côté de Francis Turbide, dont les qualités défensives seront certainement mises à profit par Éric Veilleux au cours des deux prochaines semaines. «Que nous soyons négligés ou non ne change rien au boulot que l'on doit faire. On ne doit pas déroger à notre plan. On affronte l'équipe classée numéro un au Canada, c'est sûr que c'est un bon club! Mais nous avons aussi un bon groupe de joueurs, et c'est possible de gagner cette série», assure le Trifluvien, qui a lui aussi fait partie de la transaction permettant aux Mooseheads de mettre la main sur MacKinnon.

L'ambiance est un peu folle actuellement à Baie-Comeau, le Drakkar atteignant la finale du circuit Courteau pour la première fois de son existence. MacKinnon risque d'ailleurs de passer un mauvais quart d'heure au centre Henry-Léonard, un lieu où il n'a jamais été le bienvenu depuis qu'il a refusé de porter le gilet du Drakkar.

«On sait que l'aréna va être pleine, et que notre foule est spéciale. Ça va être très bruyant, et c'est tant mieux! On sent la ville derrière nous et sur la glace, quand tu es autant appuyé par une foule comme ça, c'est clair que ça te donne un petit avantage..»

Mais avant de pouvoir profiter de cet appui mardi et mercredi prochain, le Drakkar doit entamer cette série à Halifax demain et samedi. Le match demain est d'ailleurs présenté en direct sur la chaîne TVA Sports.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer