Cataractes: «On peut encore faire les séries»

Denis Chalifoux... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Denis Chalifoux

Photo: Émilie O'Connor

Partager

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Denis Chalifoux l'admet volontiers, la soirée de mercredi à Sherbrooke a miné les chances de ses hommes de faire les séries. Cette défaite de 4-3 aux mains du Phoenix, après être revenus d'un recul de deux buts pour créer l'égalité 3-3, doit cependant être rapidement mise de côté car les chances de rattraper les Sherbrookois sont encore bien réelles.

«On aurait pu avoir un meilleur sort mercredi. À part quelques minutes en deuxième, nous sommes très satisfaits de l'effort. Quand on a créé l'égalité 3-3, c'est clair qu'on venait d'aller chercher le momentum, mais on s'est fait marquer le but gagnant avec un tir anodin de la pointe qui a été dévié dans l'enclave. Une fin plate, parce que nous ne méritions pas de sortir de là les mains vides», souligne Chalifoux d'entrée de jeu.

«Mais, ce n'est pas terminé. Loin de là. Dès que les gars ont repris l'autobus, j'ai senti qu'ils n'avaient pas abandonné. Et pour cause, car je regarde le calendrier des deux clubs, et nous pouvons encore faire les séries si on joue du bon hockey. Sept de nos 10 derniers matchs sont disputés à la maison où, comme n'importe quelle équipe dans n'importe quelle ligue, nous sommes plus confortables qu'à l'extérieur. On doit y croire», martèle Chalifoux, qui a offert congé d'entraînement à ses hommes jeudi, alors que l'organisation avait programmé la traditionnelle photo d'équipe.

À partir d'ici par contre, les Cataractes doivent s'occuper uniquement de leurs affaires et ne pas gaspiller d'énergie à analyser le classement. «On ne contrôle pas ce que le Phoenix va faire, on ne contrôle que nos performances. Je l'ai vécu comme joueur, alors qu'on se battait pour la tête de la division et nous avions un recul de six points avec neuf matchs à jouer.

«On s'est mis à la tâche, on a contrôlé nos affaires et en bout de ligne, on a atteint notre objectif. La situation est similaire. Bien sûr, on va continuer de regarder le Phoenix du coin de l'oeil, mais pour atteindre notre objectif, ça prend d'abord et avant tout des victoires de notre côté.»

Le prochain match des Shawiniganais est programmé pour demain après-midi face aux Tigres de Victoriaville au Centre Bionest. «On joue bien contre cette équipe depuis le début de la saison, c'est définitivement un match à notre portée. Regarde, le Phoenix joue à Baie-Comeau vendredi soir, c'est loin d'être un match facile. Si le Phoenix s'incline, et si on gagne samedi, on retombe à trois points d'une place en séries.... Tout est encore possible.»

Rappelons que dans l'histoire de la Ligue canadienne de hockey, aucune équipe qui a bu dans la Coupe Memorial n'a raté les séries éliminatoires le printemps suivant.

Carnet de notes

Pour le match crucial face au Phoenix, Chalifoux s'est passé volontairement des services des vétérans Mathieu Gagnon et JC Campagna. Une décision surprenante dans le cas du deuxième, puisqu'il est l'une des bougies d'allumage de l'offensive.

«On était rendu là avec Campagna. Tu fais des meetings, puis du vidéo une fois. Puis deux fois. Puis trois fois... et tu ne vois pas les ajustements demandés. Campagna fait trop de revirements, il ne s'implique pas assez physiquement, bref il joue selon son propre programme plutôt que d'adopter le programme de l'équipe. Je ne peux pas laisser passer ça...»

Les Cataractes ont procédé au rappel du défenseur Matthew Klebanskyj pour les deux matchs du week-end.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer